AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Tout est provisoire : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi

Rakel Peleonor
avatar
Messages : 108
Date d'inscription : 13/06/2012


Identité
Élève de: 6ème année
Animal: Hiboux/ Chouette
Ton inventaire?:

MessageSujet: Tout est provisoire : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi    Mar 3 Juil - 21:21


La journée était loin d'être belle, et pourtant ce n'était pas ce qui allait m'arrêter pour aller m'entrainer au quidditch. Sans rire, aujourd'hui nous étions dimanche, et c'était le seul jour où je serais tranquille, pas de cours, pas de devoir, je devais absolument mettre ce moment à profite, et le mieux à faire dans ces moments là c'était de prendre mon balais et m'amuser un peu. La pluie battait contre mon visage, et à frôler le sol, j'étais couverte de boue, un véritable soin du corps modelant. Je ne sentais même pas le froid, juste cette sensation de liberté que me procurait le bonheur de voler. J'aimais cette activité plus que tout, elle me donnait l'impression d'être libre, parce que je devais avouer que j'étais réaliste, du moins suffisamment pour savoir que je ne l'étais pas. Nous étions tous soumis à nos obligations que se soit morale ou familiale, j'essayais toujours des les oublier lorsque j'étais à Poudlard, elle me rattrapait suffisamment lorsque je quittais cette maison qui était la mienne, aussi j'avais pris une résolution simple, ne pas me prendre la tête lorsque j'étais ici.

Après une longue séance d'entrainement au calme, au final, je pouvais bien remercier la pluie qui m'avait offert cette tranquilité, je me dirigeais vers les vestiaires pour enfin prendre une douche, méritée, et chaude bien sûr, le froid commençait à faire son oeuvre, je tremblais de la tête aux pieds, j'attrapais du bout des doigts la porte des vestiaires pour fille, essayant de ne pas laisser une trainée de boue derrière moi, mais elle restait bloquée, après quelques instants perplexe, je remarquais un petit panneau qui indiquait qu'une invasion de Doxy rendait indisponible les vestiaires pour le moment. Je poussais un long soupire agacé, il n'était pas question que je rentre au château comme ça, et puis de toute façon, il n'y avait personne, alors se fut sans trop hésitez que je pris la direction des vestiaires pour garçons. Après avoir vérifié, je pus confirmer qu'ils étaient vide, alors j'abandonnais mon balais sur un banc, attrapait une serviette blanche propre avant de me délester de mes vêtement sale, et de filer sous la douche.

L'eau coulait sur mes cheveux et ma peau hâlée, un véritable bonheur alors que la boue tombait au sol, me donnait cette impression d'être propre et en pleine forme. Bien que j'avais dépensée beaucoup d'énergie, je me sentais revigorée par cette eau chaude et claire. Fermant les yeux, je laissais l'eau faire son bienfait profitant de l'instant de tranquilité.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fred Weasley
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 16/07/2010


Identité
Élève de: 7ème année
Animal: Hiboux/ Chouette
Ton inventaire?:

MessageSujet: Re: Tout est provisoire : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi    Mar 3 Juil - 22:46

Rakel & Fred ♥️


Très bien, George avait décidé de disparaître. Une fois de plus ! Ses activités secrètes m'intriguait de plus en plus. Il était certain qu'il s'agissait d'une fille là dessous, je pouvais le deviné à des kilomètres à la ronde. J'étais même à peu près sûr qu'il s'agissait de la petite Debbie, et mon objectif du jour serait de les prendre sur le fait. Le fait de quoi? Aucune idée, mais je comptais bien le découvrir pendant mon temps libre. C'est ainsi que je commençais la fouille minutieuse de tous les coins et recoins du château, espérant trouver quelque chose qui prouverait sa culpabilité et ses ô combien atroces mensonges. Malheureusement, j'avais beau avoir fait le tour d'à peu près toutes les cachettes probables à l'intérieur du château, je ne les avait pas trouvé. Ainsi, une idée germa dans mon esprit. Et s'ils n'étaient pas à l'intérieur, mais à l'extérieure? Drôle d'idée. Il pleuvait de cordes. Peu importe, j'allais tout de même jeter un coup d'oeil, et sachant que la superficie était plutôt énorme, j'emportais mon balais pour avoir une vue d'ensemble. Du moins, c'est ce que je voulais faire jusqu'à ce que je me rende compte que je l'avais laissé dans les vestiaires du terrain du quidditch. Je m'y rendait donc à pied, sous la pluie. Grosse érreur : je devais traverser le terrain boueux pour atteindre les vestiaires. Qui dit boueux, dit glissade assurées. En effet, ce n'était pas ce qu'il manquait. Après avoir manqué de m'étaler par terre deux ou trois fois, je terminais au sol pour de bon dans un jolie plat ventre. C'était plutôt drôle, en fait. J'aurais bien aimé recommencer, si seulement il ne faisait pas si froid. Je me relevais donc en marmonnant quelque chose comme "J'aurais jamais dû venir ici..." et constatait l'étendu des dégâts. Mes vêtements étaient totalement trempés, et ils avaient étrangement pris une couleur marron boue. D'accord, George et Debbie attendrons. J'allais tout d'abord laver mes vêtements, les faire sécher, prendre une douche, les remettre, et...retourner au château bien au chaud. J'entrais alors dans les vestiaires où le bruit d'une douche qui coule attira mon attention. Sérieusement? Il y avait un mec assez tarer pour venir s’entraîner aujourd'hui? Enfin, il y en avait bien qui l'était assez pour sortir afin de mener une enquête futile sur son frère, alors pourquoi pas. Je me alors déshabillais sans aucune gène, découvrant ainsi mon corps d’Apollon (si si, j'vous jure.) puis j'étendais mes vêtements face à moi. Un coup de baguette magique, et toute la saleté avait disparue. Un autre coup, et ils étaient secs, et fin près à être remis. Mais avant ça, il fallait tout d'abord que je passe au nettoyage, moi aussi. La gadoue, la flotte, tout ça, c'était sacrément vicieux. Puis j'avais froid. J'entrais alors dans le coin des douches communes, prêt à saluer l'autre garçon qui avait choisis, lui aussi, de souffrir en cette journée paisible.

« Salut, Ô grand masochiste qui vient s’entraîner par ce temps ! Je vais... »


Prendre une douche? Avec toi? Non, je m'étais stoppé net dans ma lancé dès que la buée provoquée par la chaleur de l'eau s'était dissipée. Ce n'était pas un mec, loin de là. Ces jambes fines, ces longs cheveux noirs, cette poitrine... Je pouvais affirmer clairement qu'il s'agissait d'une fille. Dans la douche des garçons. Mais oui mais bien sûr. Pourquoi pas un Scroutt à pétard, pendant qu'on y est?! Ma réaction fut immédiate : un cri étrange de provenance extra-terrestre, puis mes mains devant tout ce qu'il y avait à cacher. C'est à dire BEAUCOUP, bien entendu. Wink (si si, j'vous jure.)

« Mais t'es pas un mec ! »

Jolie observation. Quoi que, je n'étais pas très sûr. Peut-être que je serais plus certain de ce que j'affirmais si j'en voyais un peu plus?


_________________________________
Activités illégales?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakel Peleonor
avatar
Messages : 108
Date d'inscription : 13/06/2012


Identité
Élève de: 6ème année
Animal: Hiboux/ Chouette
Ton inventaire?:

MessageSujet: Re: Tout est provisoire : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi    Mer 4 Juil - 19:55


Quel bien être, lorsqu'il y pensait, il fallait savoir apprécier les plaisirs simple de la vie. La vapeur envahissait la pièce, et rendait la visibilité presque nulle. Qu'importe au final, étant donné que j'étais seule au monde à cet endroit, ce n'était pas particulièrement étonnant, après tout avec un temps pareil, personne ne devait sortir du château, je devais bien être la seule folle vouloir affronter la tempête. Et puis tant mieux, par moment cette proximité constante avec les autres élèves était pesante, il restait encore quelques possibilités de s'exiler dans un coin tranquille. Le bruit de l'eau qui coulait était la seule musique qui raisonnait à mes oreilles, du moins jusqu'à ce qu'une voix masculine raisonne. Je ne m'attendais pas à ça, étant donné que j'étais la seule personne présente sur le terrain de Quidditch. Pourtant me tournant vers l'entrée des douches, je pus remarquer une silhouette qui se précisait petit à petit alors que j'eus à peine le temps de cacher mon intimité aux yeux de ce visiteur inattendu. Je ne savais pas trop comment réagir, je me sentais idiote au possible, surtout lorsque je vis cette tignasse rousse, il fallait en plus que je tombe sur un Weasley, leur aversion pour les gens de ma maison était connu, dans quelques heures tout le monde serait au courant qu'il m'avait vu à poils dans les douches des hommes. Je crois que malgré ma surprise sa petite réflexion réussit à m'arracher un petit rire, et même pas nerveux. Heureusement pour moi, je n'étais pas du tout complexée, et malgré le fait que je me retrouvais nue devant un homme que je connaissais à peine voir même pas du tout, je ne me sentais pas totalement mal à l'aise, juste un peu gênée.

"Wouaw, quel sens de l'observation..."

Pour une fois, je n'étais pas spécialement sec, ni désagréable malgré la situation, en faites elle m'amusait assez, ça me sortait de ma routine, et c'était pas plus mal.

"Les vestiaires des filles sont envahit de Doxy, je ne pensais pas trouver qui que se soit ici..."

Après quelques instant de réflexion à nous regarder dans le blanc des yeux, je finis par me sentir un peu idiote, si nous restions ainsi, nous pouvions attendre un long moment avant de trouver une solution.

"Hum si tu permets, j'aimerais bien prendre une serviette, je me sens un peu idiote là, et non pas que je souhaite à te priver de la vue ni que je ne veuilles pas profiter de celle que j'ai, mais là je crois que ça serait une bonne idée de ne plus jouer les statues de sel, surtout que si on nous surprend dans cette posture, je crois que Rusard n'aurait pas assez d'imagination pour occuper toutes nos heures de colle."

J'attendais qu'il me libère le passage pour pouvoir rejoindre la serviette qui m'attendait à l'entrée des douches.

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fred Weasley
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 16/07/2010


Identité
Élève de: 7ème année
Animal: Hiboux/ Chouette
Ton inventaire?:

MessageSujet: Re: Tout est provisoire : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi    Mer 4 Juil - 22:00


Chose quelque peu perturbante : elle riait. C'était assez déstabilisant étant donné la situation extrêmement gênante, mais c'était rassurant. Au moins, elle n'allait pas partir en courant comme une furie, ou m'insulter de tous les noms. J'étais assez soulagée, même si je semblais presque moins à l'aise qu'elle.

« Wouaw, quel sens de l'observation... »

Je pouvais le confirmer, elle était amusée par la situation aussi étrange soit-elle. J'appréciais ça. Du moins, j'essayais parce que ce n'était pas la chose la plus simple que j'ai fais, me retrouver nu face à une totale inconnue. Parce que non, je ne savais absolument pas qui elle était. Pas de mon année, je l'aurais croisée en cours. Pas à Gryffondor non plus. Peu importe, en ce moment ce n'était pas vraiment ça le plus important. Que venait-elle faire ici? Là, j'eu ma réponse : les douches des filles étaient fermées, et pour cause, des Doxys les avaient pris d'assaut. Il est vrai que ces petites bestioles noires étaient particulièrement coriace. J'était bien placée pour le savoir, puisque ma mère avait forcé toute la famille à les combattre, au repère de l'ordre.

«Hum si tu permets, j'aimerais bien prendre une serviette, je me sens un peu idiote là, et non pas que je souhaite à te priver de la vue ni que je ne veuilles pas profiter de celle que j'ai, mais là je crois que ça serait une bonne idée de ne plus jouer les statues de sel, surtout que si on nous surprend dans cette posture, je crois que Rusard n'aurait pas assez d'imagination pour occuper toutes nos heures de colle.»

De qu'elle vue parlait-elle? Voyons ! Il n'y avait rien à regarder, hormis mon sublime et magnifique corps. D'accord. Je m'étais forcé à la regarder dans les yeux, pour éviter qu'ils ne descendent plus bas. Il est vrai que c'était tentant, très tentant, mais je n'étais pas un pervers. Et c'est ce qu'elle allait finir par croire si je ne bougeais pas mon derrière immédiatement de l'entrée des douches. Je secouais alors la tête pour me sortir de ma torpeur, puis je me tournais. Non pas pour qu'elle puisse admirer mes fesses (quoi que.) mais pour attraper la serviette posée non loin, et l'a lui donner avec en souriant. J'avais dans l'idée de me faire pardonner d'avoir interrompue sa douche, même si en réalité, c'était elle l'intruse. Au passage, je prenais la deuxième serviette que j'avais moi même laissée là, et je l'enroulait autour de ma taille. J'attendrais qu'elle s'en aille pour prendre ma douche, et cette fois si je verrouillerais la porte des vestiaires. Quoi que? Si une autre jolie fille voulait me rejoindre...

« En tout cas, je peux confirmer que tu n'as rien d'un mec. »

Je prononçais ses mots en les ponctuant d'un léger rire, pour éviter de passer pour un gros vicieux. Je laissais passer quelques secondes, avant de poser la question qui me perturbait tant depuis plusieurs minutes déjà.

« Ça te prends souvent de voler par un temps pareil ? Tu fais partie d'une équipe? »

La saison de Quidditch n'avait pas encore débutée, je n'avais donc pas eu l'occasion de rencontrer les nouveaux joueurs de cette année. Son balais qui était déposé pas loin des douches était, en quelque sorte, un indice.


_________________________________
Activités illégales?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakel Peleonor
avatar
Messages : 108
Date d'inscription : 13/06/2012


Identité
Élève de: 6ème année
Animal: Hiboux/ Chouette
Ton inventaire?:

MessageSujet: Re: Tout est provisoire : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi    Mer 4 Juil - 22:52


Je ne devais pas être tout à fait normale, quoi que ça ce n'était pas réellement une nouveauté, mais je devais être la seule fille au monde capable de tenir la discussion à un inconnu alors que je me retrouvais totalement nue devant lui. Oh mais au moins nous l'étions tous les deux, d'égale à égale. A vrai dire ce qui me gênait le plus était sans doute de ne pas savoir à qui je m'adressais, c'était le problème lorsque l'on avait à faire à des jumeaux en particulier lorsque l'on ne les connaissait pas réellement. Fred ou George, George ou Fred, mais au final est ce que ça avait une véritable importance? En faites oui, j'aimais bien savoir quel mec m'avait vu entièrement nue, question de principe tout de même.

Finalement, sans doute dans un signe de galanterie, m'évitant de bouger et d'afficher un peu plus mon corps, le rouquin me tendit la serviette, et se fut sans hésiter que je tendis la main pour attraper le morceau de tissus éponge, dévoilant au passage ma poitrine qui n'était plus que recouverte par mes longs cheveux noirs. Je le remerciais avant de m'enroulé dans la serviette. Elle était un peu courte à mon goût mais cachait tout ce qu'il y avait à cacher, c'était déjà le principal, non? D'ailleurs nous étions sans doute tous les deux bien plus là l'aise à présent, chose parfaitement normal, dans une école nous n'étions que rarement confronté à ce genre de situation c'était d'ailleurs pour cette raison que les vestiaires n'étaient pas mixte, tous comme les dortoirs malheureusement. Moi qui m'entendaient beaucoup mieux avec hommes qu'avec les autres femmes, sans doute à cause de cet esprit de compétition qui existait entre nous, ou peut être pour d'autres raisons, je ne savais pas trop, mais c'était un fait. Je ne pouvais que sourire aux paroles du jeune homme, après tout la plus part des garçons étaient soient de vrais pervers, soit des pervers en fait lorsque l'on y pensait réellement, mais les filles ne valaient guère mieux parfois.

"Je prends ça comme un compliment, tu m'aurais dis le contraire, je l'aurais mal prit, et il faut se méfier, je suis dangereuse, je griffe et je mords."

Bien sûr je plaisantais, ça se voyait sur mon visage, et je riais de bon coeur, il ne s'agissait pas d'une comédie, j'étais réellement agréable et chaleureuse, chose qui pourrait sans doute surprendre une fois que j'aurais enfilé ma tenue de Serpentard. Puis lorsque vint ce sujet qui me passionnait tant, se fut avec un sourire que je répondis simplement.

"A vrai dire c'est rarement le temps qui m'arrête lorsque je souhaite voler, ça me détend, je me vide la tête comme ça. Et puis oui d'ailleurs, cette année je fais partie de l'équipe de ma maison, une raison de plus de s'entrainer malgré ce temps, non? Tu dois y connaitre quelque chose, je crois que depuis que je suis à Poudlard je t'ai toujours vu dans l'équipe de Gryffondor. Je n'ai pas assez de force dans les bras pour occuper le même poste que toi, je suis Poursuiveur, et lorsqu'un match nous opposera tu verras, je ne suis pas mauvaise."

C'était un euphémisme, je savais que j'étais douée, mais je lui laisserais cette surprise, rapide, agile, et puis des fois j'avais l'impression d'être plus douée sur un balais que sur mes jambes.

"En tout cas tu m'excuseras pour tout ça, je ne m'attendais pas à tomber sur quelqu'un ici, le terrain était totalement vide, le parc aussi d'ailleurs. Visiblement, je ne suis pas la seule folle à sortir malgré ce temps."

Chose assez étrange d'ailleurs, la plus part des élèves préféraient se pelotonner dans les salles communes auprès du feu par ce genre de temps.

"D'ailleurs maintenant que tu m'as vu nue, je pense que la moindre des choses est de me présenter. Rakel Peleonor, enchantée."

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fred Weasley
avatar
Messages : 50
Date d'inscription : 16/07/2010


Identité
Élève de: 7ème année
Animal: Hiboux/ Chouette
Ton inventaire?:

MessageSujet: Re: Tout est provisoire : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi    Mar 10 Juil - 15:15


« Cette année je fais partie de l'équipe de ma maison, une raison de plus de s'entrainer malgré ce temps, non? Tu dois y connaitre quelque chose, je crois que depuis que je suis à Poudlard je t'ai toujours vu dans l'équipe de Gryffondor. Je n'ai pas assez de force dans les bras pour occuper le même poste que toi, je suis Poursuiveur, et lorsqu'un match nous opposera tu verras, je ne suis pas mauvaise.»

Je laissais échapper un petit rire en entendant la jeune fille parler de Quidditch de cette manière, et se qualifier elle-même de "pas mauvaise". Evidemment qu'elle ne devait pas être mauvaise, on ne laisse pas entrer n'importe quelle andouille sur un balais dans les équipes de Poudlard ! Il fallait avouer que les sélections étaient très dures à cause de l'esprit de compétitions des élèves, toujours à vouloir être les meilleurs. D'ailleurs, je faisais partie de ce genre de personne, c'est pourquoi je m’apprêtais à répliquer quelque chose comme "Oué, et je vais t'écraser !" lorsque je m'aperçue de quelque chose. Elle savait qui j'étais ! D'accord, rien d'étonnant à ça étant donner ma popularité, et mon immense charisme, et mon physique impressionnant et... euh. En tout les cas, j'étais plutôt heureux du fait qu'elle connaisse même le poste que j'occupais dans l'équipe de Gryffondor. Peut-être qu'elle était l'une de mes nombreuses admiratrices, haha? Puis, si ce n'était pas le cas, elle allait très vite le devenir ! Fred, tes chevilles gonflent. Enfin, sans doute que la jeune fille ne savait pas qui j'étais de Fred ou de George. Pour certain, cela ne faisait aucune différence de toute façon, mais je tenais tout de même à l'en informer, à un moment où un autre. Pour l'instant, je rassurais la brunette sur le fait qu'elle n'avait pas à s'excuser pour s'être infiltrée dans les douches des garçons. Surtout que, en effet, je n'avais rien à faire ici non plus, par ce temps. Je passais probablement pour un masochiste à sortir sous la pluie, mais ce sera déjà moins ridicule que si je lui racontais la raison de ma venue. C'est pourquoi j'allais me taire sur ce point, et ne pas raconter ma mésaventure dans la boue.

« D'ailleurs maintenant que tu m'as vu nue, je pense que la moindre des choses est de me présenter. Rakel Peleonor, enchantée.»

Rakel Peleonor, hein? Ce nom ne me disait absolument rien. J'avais pourtant pris l'habitude de connaître à peu près tous les élèves de Poudlard, si l'on oubliait ces vipères de Serpentards auxquels je ne portais pas la moindre attention. Si ce n'était pour en faire les victimes des produits Weasleys. Dans un geste presque automatique, je tendais ma main pour la lui serrer.

«Fred Weasley ! ...Mais tu peux aussi m'appeler Le sublime Apollon avec un corps de rêve.»

Je glissais cette dernière phrase comme s'il s'agissait d'une confidence, un sourire malicieux coller à mes lèvres. Evidemment, c'était une blague. Même s'il fallait avouer que si elle le faisait pour de vrai, cela ne me déplairait pas tout à fait. Peu importe, il me semblait avoir retenue la dénommée Rakel assez longtemps maintenant. Elle devait s'habiller avant d'attraper la crève, et moi, je devais me réfugier sous l'eau chaude pour éviter de tomber malade aussi. Ainsi, je m'adossais contre la parois de l'entrée aux douches, un air faussement séducteur placarder sur le visage. Faussement, bien entendu, puisque que l'on pouvait voir clairement que j'étais plus amusé qu'autre chose, et qu'il s'agissait d'un blague.

« Et, si tu veux bien m'excuser, je vais maintenant m'éclipser sous la douche. »

J'esquissais un petit sourire en coin, avant de jouer des sourcils de façon totalement ridicule, dans le but de faire rire la jeune fille, puis je me tournais dos à elle avant de laisser tomber la serviette au sol dans un geste désinvolte. Finalement, j'entrais dans les douches, disparaissant ainsi de la vue de Rakel après mon petit cinéma. Oui, cela m'amusait de me comporter de cette manière, puis de toute façon, elle avait probablement vue pire que ça toute à l'heure.




HRP : Tu postes et on termine? ...Parce que bon, s'attarder à poil, dans les vestiaires, s'pas super. XD

_________________________________
Activités illégales?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rakel Peleonor
avatar
Messages : 108
Date d'inscription : 13/06/2012


Identité
Élève de: 6ème année
Animal: Hiboux/ Chouette
Ton inventaire?:

MessageSujet: Re: Tout est provisoire : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi    Mar 10 Juil - 19:01


Le Quidditch, c'était une véritable passion pour moi, grâce à ce sport, j'arrivais à m'évader, et ça me faisait un bien fou. Je devais avouer que j'avais tout de même pas mal de soucis personnel, et ils n'étaient pas simple à gérer,mais je faisais avec, comme tout le monde. Cependant voler restait un exutoire que je ne voulais pas abandonner, et si j'avais choisis de faire parti de l'équipe de Serpentard, c'était pour pouvoir passer plus de temps à jouer, et légalement, pas en passant outre les cours qui ne m'intéressaient pas. Bon d'accord à la place, pendant ces cours, je me contentais de rattraper mon sommeil en retard, mais on ne pouvait pas me reprocher d'être absente. J'accueillis l'humour et la légèreté de Fred avec un sourire, c'était agréable de voir quelqu'un qui ne se prenait pas la tête,quoique c'était sans doute une chose relativement facile dans ce genre de situation. Non pas que nous étions à poils, mais plutôt parce qu'il n'y avait pas les limites que nous imposaient nos maisons respectives, c'était écrit dans les livres depuis des générations, Serpentard et Gryffondor se détestaient quoi qu'il en soit. J'étais persuadée qu'il ne m'adresserait même pas la parole lorsqu'il me verrait en vert et argent. C'était idiot je n'accrochais pas à cette philosophie, certes je détestais certains Gryffondor mais ils pourraient être dans une autre maison se serait la même chose, pour certain c'était physique, d'autres j'avais fait l'effort de leur parler, mais ça n'avait pas accroché. Quoi qu'il en soit, les Weasley étaient connus pour ne pas supporter les gens de ma maison, nous étions la peste incarnée.

Au moins il ne pourrait pas me reprocher de ne pas faire preuve d'ouverture d'esprit, moi je connaissais la maison, et je ne l'avais pas snobé ni quoi que se soit d'autres. Quoi qu'il en soit, je ne pensais pas un seul instant que tout ceci ne change quoi que se soit.


"C'est un peu longtemps pour un surnom, Fred fera l'affaire, même si je ne doute pas qu'Apollon t'aurait plus. Mais je sais par expérience qu'il ne faut pas trop flatter l'égo des gars, sinon leur tête ne passe plus part les portes, c'est assez embêtant."

Je repoussais mes cheveux, amusée par la situation, par ses paroles, par mes conneries, mais quoi qu'il en soit, je n'allais pas passer ma soirée à poils face à lui, surtout que la vapeur d'eau s'était dissipé et à présent il faisait assez froid. Je laissais passer Fred, lui souhaitant une bonne douche avec un petit sourire sur le visage avant de récupérer mes vêtements les laver et les sécher d'un coup de baguette et surtout les imperméabiliser pour rentrer au sec au château. J'eus cependant la surprise de voir que la pluie avait cessé. Je pouvais donc rejoindre mon dortoir pour me changer avant le début du repas.

Quand tu veux pour le prochain ^^

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tout est provisoire : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi    

Revenir en haut Aller en bas
 

Tout est provisoire : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» «Tout amour semé, tôt ou tard, fleurira» - Brooke
» 08. What have you done?
» Débriefing : Un Amour de Swann ou Comment je vous fis aimer Proust.
» Tout amour semé, tôt ou tard, fleurira.
» Parle tout bas si c'est d'amour [Tour I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le chant du Phénix :: Le chateau :: Alentours du chateau :: Terrain de Quidditch-