AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 La malédiction s'acharne que sur les blonds !

Invité


MessageSujet: La malédiction s'acharne que sur les blonds !   Lun 23 Juil - 23:44

Jason s'était réveillé presque de bonne humeur, ce qui est totalement normal pour un samedi matin. Pas de cours, pas de professeurs et pas de sortilèges compliqués à apprendre. Et si on rajoute à ça les vacances qui n'allaient pas tarder à arriver, il avait toutes ses raisons d'être heureux. Ce qui n'était pas le cas. Simplement parce que le blond pensait toujours à des choses pas très joyeuses, comme par exemple à ses parents. Ou pire, à Nikita avec qui il était en froid depuis l'épisode du terrain de Quidditch. Autant dire qu'il se sentait plus seul que jamais. Et pourtant, la neige qui tombait à l'extérieur et la chaleur qui régnait sous sa couette avait pourtant réussi à lui arracher un sourire. Un miracle qui aurait pu continuer toute la journée s'il n'avait pas aperçu à côté de son lit un exemplaire du Canard Ensorcelé, le journal de Poudlard. Il l'attrapa en le feuilletant rapidement. Il y avait pas mal de choses marrantes et il ne pouvait s'empêcher de se demander comment ils avaient réussi à publier ça avec Ombrage.

Jason s'arrêta avec une expression de terreur sur le visage quand il vit la partie de « La pote des Potins. » Ce n'était pas possible, il devait rêver. Ou plutôt, faire un cauchemar puisqu'elle parlait dans le journal, que tout le monde y compris ceux qui adoraient l'embêter pouvait lire, de ce qu'il s'était passé entre lui et Nikita sur le terrain de Quidditch. Et le pire, c'est qu'elle disait qu'ils étaient en train de se câliner. Pas de traces de disputes dans le journal. Si seulement ça pouvait être pareil dans la réalité, surtout que c'était ce jour-là que Jason s'était rendu compte à quel point il aimait l'autre Serdaigle. Et c'était d'ailleurs ce jour-là qu'ils s'étaient disputés juste parce que le blond était totalement égoïste. Quoi rêver de mieux ? Et Jason qui était à la limite de la crise de nerfs, ce qui signifiait pour lui pleurer toutes les larmes de son corps en se renfermant sur lui-même sans adresser la parole à personne, fit l'erreur de lire un des autres potins après avoir aperçu une photo de Ewen, le blond de Serpentard qui passait sa vie à le taquiner, et Gabriel, l'adorable petit Poufsouffle qui aidait tout le monde. Et lorsqu'il vit le passage sur Ewen qui bécotait Nikita, Jason n'avait pas eu l'impression d'être autant trahi depuis son enfance. Pourquoi le sort s'acharnait sur lui ?

Jason, qui rejetait l'idée de rester enfermé dans le dortoir de peur que quelqu'un le trouve, se prépara donc rapidement avant de sortir de la salle commune des Serdaigles sans dire un mot. De toute façon, ça ne choquerait personne puisqu'il était toujours silencieux. Timide aussi. Il n'osait pas vraiment s'exprimer et vu ce qu'il avait vu dans le journal ce matin-là, il se demandait si ce n'était pas en train de causer sa perte. Bon, même s'il était un peu moins timide, il n'oserait jamais aller parler à Nikita pour lui dire ce qu'il ressentait, mais il pourrait au moins aller s'excuser. Il y avait souvent pensé mais n'avait jamais osé à lui reparler. Alors apprendre qu'il était proche d'Ewen, la personne qui se moquait continuellement de lui, c'était vraiment trop. Quoi que. Il avait souvent entendu dire que ce que racontait cette anonyme était totalement faux. Alors, au fond de lui, il espérait un peu. C'était toujours ça le grand problème avec les rumeurs, surtout qu'elle avait eu raison pour celle sur lui.

Après, Jason ne pensait pas vraiment que Ewen est méchant. Il était juste beaucoup trop taquin. Et c'est d'ailleurs une des raisons qui poussèrent Jason à prendre une direction totalement opposée de celle de la grande salle. Tant pis pour son petit déjeuner, il préférait éviter pour la journée les Serpentards. Voire tous les élèves de l'école si c'était possible, quoiqu'il en doutait. Il se dirigea donc vers la volière. Pas qu'il ait un hibou à envoyer. À qui pourrait-il écrire de toute façon ? À ses parents ? Quelle blague. Non, le blond aimait juste énormément les animaux, et ça lui faisait du bien d'être entouré de hiboux et de chouettes qui se réveillaient de leur longue nuit de vol. Et puis, il n'y avait jamais personne là-bas. C'était calme et presque apaisant, même s'il doutait que dans une situation pareille, quelque chose puisse l'apaiser. Au pire, il pouvait toujours essayer de sauter de la volière. Ça ferait une bonne information pour le journal, et Ewen trouverait sûrement le moyen de se moquer de son cadavre. Tout était parfait.

Après quelques minutes de tranquillité rêvée, le Serdaigle entendit un bruit qui l'obligea à se retourner. Et là, le diable. En fait non, il s'agissait juste de Ewen MacGayl, c'est-à-dire la personne que Jason n'avait pas du tout envie de voir. Il soupira. Il manquait plus que Nikita arrive et c'était bon, il pouvait courir à la tour d'astronomie pour se jeter de plus haut. Au moins, de là, il ne risquait d'avoir la moindre chance de s'en sortir en vie. Il aurait bien aimé dire quelque chose, comme lui demander de se taire ou de partir, mais sa timidité maladive avait repris le dessus et il avait du mal à aligner quelques mots, comme à chaque fois qu'il était en présence de l'autre blond.

« E... Ewen. Qu'es-ce que tu fais là ? »

Jason n'était pas parano. Aussi, il avait l'impression de le devenir lorsqu'il se demanda si le Serpentard ne l'avait pas suivi, voire chercher, exprès pour se moquer de lui. Il 'en serait capable et personne ne dirait le contraire dans tout Poudlard. Pauvre Jason.
Revenir en haut Aller en bas
Ewen MacGayl
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 05/06/2012


Identité
Élève de: 6ème année
Animal: Chat
Ton inventaire?:

MessageSujet: Re: La malédiction s'acharne que sur les blonds !   Mar 24 Juil - 20:27

Encore une nuit où Ewen n'arriva pas à dormir de façon normale. Le soleil n'avait pas encore frappé les volets de l'école que ses yeux s'étaient déjà ouverts. Il resta un moment allongé, son regard bleuté observant juste le plafond. Mais rapidement, cette occupation s'avéra ennuyeuse. Il s'assit donc sur son lit, ses longues jambes se croisant. Il soupira. Inutile d'aller embêter quelques personnes dans le dortoir, vu l'heure, il se ferait sans doute envoyer promener. Le charme ne permet pas tout ! Il l'avait appris.

Il regarda donc les dernières lettres que ses parents lui avait envoyé, une lumière tamisée allumée à côté de lui. C'était étrange comme ses parents pouvait se répéter inlassablement. Croyaient-ils qu'ils pourraient l'avoir à l'usure ? Le pensaient-ils si faible ? C'était mal connaître son caractère. Il ne leur obéirait jamais. Pas pour cela. Il ne vendrait jamais son âme pour des idéaux si stupide. Il avait de l'ambition, beaucoup d'ambition, mais pas pour cela !

Ewen saisit une plume et commença à rédiger une réponse. Il prévoyait d'ores et déjà de ne pas rentrer chez lui à Noël. Voire, ne plus rentrer du tout au manoir familial. C'était une fatalité. S'il voulait échapper à ses origines, il devait échapper à sa famille, la renier. De toutes façons, qu'est-ce qu'ils lui avaient offert depuis sa naissance ? Hormis noirceur et désespoir ? Rien. Aucun amour, aucun soutien, tout au plus du mépris. Il était grand temps de mettre un terme à tout cela. Fini d'intérioriser, cette fois, sa décision était prise, il en parlerait sans doute à un professeur. Peut-être Hook. Mais il ne resterait plus enfermé dans ce carcan de préjugés.

Chaque mot qu'il posa sur le papier le libéra un peu plus. L'encre semblait faire s'évaporer de son âme. Sa signature s'apposa avec grâce à la fi de sa missive. Il prouverait qu'il pouvait être différent, qu'importait les dires et les rumeurs. Il supporterait les remarques sur ses origines, mais ne leur obéirait pas. Il ferma sa lettre d'un cachet de cire vert. Il enfila rapidement quelques vêtements : un jean violine sombre, une chemise ample blanche, puis un énorme pull de la même couleur. Il sauta ensuite dans ses bottes qu'il lassa grossièrement, et mit sur son dos son manteau de laine écossais noir. Il attrapa ses cheveux et les attacha entre eux dans un chignons désordonnés. Sa baguette glissée dans son manteau, il jeta son écharpe sur ses épaules, seul signe de son appartenance à la maison des Serpents.

Il courut presque jusqu'à la volière. Il était tellement pressé de faire s'envoler le poids qui avait toujours pesé sur ses épaules. Il grimpa la volée de marche avec aisance, il n'était presque pas essoufflé en arrivant en haut, parmi les chouettes et les hiboux.

Il était tellement pressé d'envoyer sa missive qu'il ne réalisa la présence d'une autre personne que lorsqu'une voix s'éleva. Quelqu'un qui le connaissait apparemment... Il releva la tête, haussant un sourcil. Un sourire naquit sur ses lèvres en découvrant ce pauvre petit … Jack ? John ? James ? Ah oui, non, Jason. Il devrait s'en souvenir à force de charrier Nikita. Sa question lui fit avoir un léger rire.


« Et bien, je fais ce que tous les sorciers font en général dans la volière... J'envoie une lettre. »répondit-il en secouant le parchemin qu'il avait à la main.

Il alla d'ailleurs réveiller une chouette blanche, une qu'il utilisait généralement quand elle était là. Il la caressa doucement avant d'accrocher à sa patte la missive si importante. Et la porta jusqu'à une fenêtre. Il espérait qu'elle arriverait rapidement. Il se retourna ensuite, ramenant son attention vers l'autre garçon, s'appuyant contre la pierre de la fenêtre.


« Mais mon petit Jason, pourquoi t'inquiètes tu de ma présence ? »demanda-t-il avec un sourire malicieux.

Il fit mine de réfléchir. Puis s'avança tel un félin vers le garçon, se penchant vers lui, saisissant de ses fines et délicates le visage du garçon.


« Oh mais si je sais pourquoi tu t'inquiètes, il paraît que nous chassons enfin sur le même terrain. Sincèrement, j'ai du mal à comprendre ce que ce cher Kovalevski peut bien te trouver... »murmura-t-il en plantant son regard dans celui du garçon.

Il n'avait rien contre lui en réalité. Enfin, il trouvait juste sa timidité particulièrement exaspérante, il avait envie de le réveiller, lui donner une gifle et de lui hurler de profiter de la vie au lieu de la fuir, de voir l'amour qu'on voulait lui offrir. De toute façon, il avait l'habitude de passer pour le grand méchant, alors si ça pouvait profiter à ce pauvre Kovalevski...

_________________________________

" La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder." Oscar Wilde
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: La malédiction s'acharne que sur les blonds !   Mar 24 Juil - 22:05

Peut-être qu'un jour Jason réussira à détester quelqu'un, ce qui était loin d'arriver puisque le Serdaigle s'était cru, pendant des années, vide de tout sentiment comme l'amour ou la haine. Seulement, cette certitude avait pris il y a quelque temps quand il s'était rendu compte ce qu'il éprouvait pour une personne de la même maison que lui. Nikita. Alors pourquoi ne réussirait-il pas à haïr quelqu'un ? Surtout qu'il avait devant lui la personne parfaite pour ce genre de sentiment. C'est-à-dire un Serpentard blond dont personne ne sait vraiment s'il s'agit d'un mec. Et ce fut cette dernière pensée qui finit d'achever Jason. Parce que d'après le journal qu'il tenait encore dans ses mains, certaines personnes le savaient très bien. Nikita par exemple. Sérieusement, pourquoi le sort s'acharnait sur lui. Heureusement qu'il n'était pas du genre pessimiste. Enfin, pas encore parce qu'il était bien parti pour le devenir depuis ce matin.

Jason avait cru qu'il n'aurait pas pu être déprimé plus qu'il ne l'était déjà. Sur le coup, il avait juste oublié qu'il était face à Ewen, et pas à n'importe quel Serpentard de base qui fait les mêmes blagues nulles chaque année. Simplement parce que Ewen n'utilisait pas de blagues pour se moquer de lui. Il lui parlait, et c'était largement suffisant. Et même s'il avait été légèrement rassuré quand il lui avait dit qu'il venait là pour envoyer une lettre, ça n'avait pas duré. Et pourtant, il avait espéré qu'il allait s'en aller juste après. Là encore, il s'était trompé.

Pourquoi il s'inquiétait de sa présence ? La réponse était là, dans le journal qu'il tenait de plus en plus fort dans sa main. Il ne savait pas s'il l'avait lu, et si ce n'était pas le cas, il aurait bien aimé partir avant qu'il n'ait pu le faire. Enfin, s'il demandait ça, c'est qu'il ne l'avait pas lu, qu'il ne savait rien et que Jason allait peut-être réussir à survivre à cette conversation. Voilà les pensées qui lui traversèrent l'esprit avant que le Serpentard s'approche de lui sans qu'il ne puisse rien faire. Il était presque paralysé et n'osait pas bouger, de peur d'empirer la situation. Décidément, Nikita avait raison. Il avait peur de tout et ça en devenait vraiment grave. C'est vrai, Ewen ne pouvait pas, et n'allait pas, lui faire de mal. Il allait le taquiner comme d'habitude, mais rien de vraiment méchant.

Nous chassons. Même terrain. Ces mots résonnaient dans la tête de Jason. Alors il était au courant et en plus ce qu'il disait dans le Canard Ensorcelé était vrai. Le Serdaigle avait l'impression d'être plongé dans un cauchemar qui ressemblait à ceux de son enfance. Il allait à nouveau être seul ? Une seule idée lui venait à l'esprit. S'enfuir. Il savait qu'il ne pourrait rien effacer de cette façon, mais au moins, il pourrait éviter de trop souffrir pour quelque temps. Genre une journée. Oui, c'est ça. Une journée c'est déjà bien. Mais il ne le fit pas. Ewen avait l'art de bloquer les gens, du moins lui, et il s'en était rendu compte dès sa première année. Qu'est-ce qui voulait par ce que Nikita lui trouvait? C'était sûrement sa nouvelle technique pour le faire souffrir. Et dire qu'il était persuadé que le Serpentard n'était pas mauvais au fond.

« Je... Je vois pas de quoi tu parles... »

Il avait tellement galéré à prononcer cette phrase qu'il l'avait fait rapidement. Trop rapidement, ce qui lui donnait un air totalement faux. De toute façon, ça ne servait à rien de mentir. Il se doutait que ses joues étaient devenues rouges, ce qui était extrêmement voyant, vu la blancheur naturelle de sa peau.

« Eh E... Ewen... Tu veux dire quoi par... »

Trop. C'était trop. Jason était timide de nature. Alors si on rajoute le côté dépressif et suicidaire qui venait de se rajouter depuis le matin même, il était totalement impossible qu'il finisse sa phrase. Et pourtant il essayait et ne doutait pas que ça allait être une nouvelle source de moqueries chez le blond qui lui avait toujours reproché qu'il soit trop timide.
Revenir en haut Aller en bas
Ewen MacGayl
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 05/06/2012


Identité
Élève de: 6ème année
Animal: Chat
Ton inventaire?:

MessageSujet: Re: La malédiction s'acharne que sur les blonds !   Mer 25 Juil - 22:30

Le sourire d'Ewen s'agrandit en voyant ce pauvre petit ange se débattre entre ses doigts, en voyant sa bouche articulait trop vite une justification bateau. Il ne voyait pas de quoi il parlait ? Mais bien sûr. Ses réactions trahissaient son trouble comme Judas a trahi son frère. Impossible de se tromper, ce jeune homme avait des choses à cacher, un trouble grandissant en lui. Comment était-ce possible de ne pas réussir à se contrôler ? Comment pouvait-on laisser ses émotions si visibles ? C'était laisser des armes à quiconque voulait le blesser. Une personne plus malintentionné et nul doute qu'il y en avait bien d'autres en aurait sans doute profité pour outrepasser ses objectifs... Ce ne serait pas son cas. Il savait parfaitement ce qu'il avait à faire. Il savait ce qu'il devait réveiller dans le cœur de ce petit innocent : la jalousie, la rivalité, l'envie, la peur. Tout ce qui le pousserait à dépasser ses limites puisque la patience et l'amour de Kovalevski ne faisaient rien avancer depuis des années.

Son visage fit face à celui du garçon, à peine quelques centimètres les séparaient. Deux blonds, deux opposés, le pur et le corrompu, l'ange et le déchu. Ses doigts glissaient le long de sa joue, caressant sa peau rouge de gêne. Pauvre petite chose fragile.


« Ce que je veux dire par quoi ? Il faudrait que tu apprennes à finir tes phrases, cela m'éviterait de tout t'expliquer, mon ange. »commença-t-il avec un sourire narquois.

Sa main remonta jusqu'au cheveux du blondinet, allant les caresser doucement, délicatement, presque de façon maternelle. Après tout, il allait lui apprendre la vie, lui apprendre à souffrir pour relever la tête, pour apprécier ce qu'il n'avait pas encore pu apprécier.

« Tu veux savoir ce que je veux dire par chasser ? Et bien, c'est très simple, mon petit cœur, cela veut dire que toi comme moi, nous nous intéressons à ce cher Nikita. Cela veut dire que toi comme moi désirons qu'il s'approche de nous avec un sourire, qu'il pose ses mains sur nos épaules, qu'il nous prenne dans ses bras, que nos lèvres se posent sur les siennes.... Quoique, vu ta timidité, tu n'as jamais du oser penser à cela, c'était trop intense pour toi, trop immoral, trop hors de portée. C'est dommage. Tu brides tellement tes possibilités, c'en est fatigant. Tu ne fais même pas un bon rival. »continua-t-il sur un ton neutre, le ton du constat.

Il eut un léger soupir, un air peiné s'installant sur son visage. Ses bras allèrent s'enrouler autour du cou du Serdaigle, comme un piège se resserrant définitivement sur sa proie. Son front se colla sur le sien, doucement. En les voyant ainsi, on aurait presque pu les croire proches et complices.


« Seulement tu vois, moi, j'ai le droit à tout cela. Et tu sais pourquoi ? Tout simplement par ce que tu es incapable d'ouvrir les yeux, mon cœur. Tu es incapable de voir combien Kovalevski tient à toi. Tu es incapable de comprendre pourquoi il est toujours là pour prendre ta défense. Tu es incapable de voir la détresse dans son regard quand tu t'éloignes de lui, quand tu parles à une fille, quand tu souris à quelqu'un d'autre. Je devrai sans doute te remercier, car tout cet amour qu'il ne peut t'exprimer, il me le donne à moi. Et puis, avouons le, je ne suis pas un mauvais remplaçant, je te vaux bien non ? »

Il décolla lentement son front de celui du garçon, posant son regard bleuté dans le sien. Il espérait ne pas l'achever. Non, il n'avait pas été si cruel, juste réaliste.

« C'est donc cela que je veux par, je ne vois pas ce qu'il te trouve. Mais il persiste à te trouver quelque chose, tu sais. Il est têtu, tu dois le savoir. Alors quand est-ce que tu vas te décider à faire quelque chose ? »

Une de ses mains quitta son cou et saisit le menton du garçon, avec une certaine fermeté, le forçant à ne pas détourner le regard.

« Si tu l'aimes, ne laisse pas ta stupidité l'éloigner de toi. Il mérite mieux que moi. »déclara-t-il d'un ton presque autoritaire.

_________________________________

" La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder." Oscar Wilde
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: La malédiction s'acharne que sur les blonds !   Jeu 26 Juil - 0:21

Jason avait toujours eu un véritable problème avec la proximité. Sérieusement, il s'était toujours demandé comment les autres faisaient pour supporter que quelqu'un s'approche trop. Pas que ça le répugnait, non jamais, il n'était pas du genre à détester l'être humain et sa présence physique, mais il avait peur. Peur d'un simple contact, ce qui peut paraître totalement idiot quand on oublie qu'il en a été privé pendant onze ans de sa vie. Du coup, être trop proche de quelqu'un le gênait, ce qui dépendant quand même des personnes. Certaines en particulier avait l'art de le faire rougir grâce à cela. Le blond en face de lui par exemple. Il suffisait au Serpentard de parler pour mettre le Serdaigle mal à l'aise. Mais l'approcher à ce point, et aller jusqu'à le toucher, c'était la meilleure des solutions s'il voulait tuer Jason d'une crise cardiaque. En tout cas, quand il avait senti les doigts d'Ewen sur sa figure, il n'en était pas loin. Il aurait voulu reculer, voire partir en courant, mais il ne réussit qu'à sursauter légèrement.

Et le pire était à venir, il le savait. Ewen s’apprêtait à parler, à lui dire des choses qu'il ne voulait pas entendre, mais il n'avait pas le choix de les écouter. Et ça parce qu'il était faible, craintif et incapable de tout sans ce cher Nikita pour le protéger. Nikita. Il repensait aux dernières paroles qu'il lui avait dites sur le terrain de Quidditch. Comme quoi il devait vaincre ses peurs, sa timidité. Bien sûr, il aurait aimé lui prouver qu'il en était capable, en affrontant ce qu'allait lui dire Ewen et en lui tenant tête, mais il doutait de sa réussite. Pour Jason, Ewen en lui-même n'était pas quelqu'un de méchant. Il en avait toujours eu la certitude. Mais il restait un Serpentard. Et peut-être un des pires.

Jason rassemblait le peu de courage qu'il avait en lui, ce qui ne volait pas très haut alors que Ewen avait commencé à lui expliquer ce qu'il voulait dire. Dès le début, Jason tiqua au mot ange tout en regardant le blond en face de lui. On lui avait souvent dit qu'il en était un à cause de sa pureté, mais physiquement c'était plutôt le Serpentard qui en était un, même si la logique voulait qu'il en soit totalement le contraire. En tout cas, ce dont il était sûr, à part qu'il ne supportait les surnoms qu'on venait de lui donner, c'est que Ewen était sérieux. Totalement sérieux, et ça lui faisait peur. Ce garçon n'était pas fait pour cela à la base. Alors pourquoi ? Nikita avait autant de succès que ça ? Cette seule idée attristait encore un peu Jason qui essayait, sûrement sans succès, de ne rien laisser paraître.

Du moins, il essayait. Déjà qu'il s'était pris une bonne claque sur le terrain de Quidditch le jour où Nikita avait été froid avec lui, ce que venait de lui dire Ewen lui en donna une autre. Il venait de réaliser à quel point il était timide. Ou plutôt trop pur. Personne ne le croirait s'il disait qu'il n'avait jamais eu aucune pensée de ce genre. Sauf que c'était le cas. Le problème avec Jason, c'est que sur le plan affectif, il était resté un enfant. Et un enfant qui n'avait jamais entendu de bruit bizarre à la porte de ses parents en pleine nuit. Alors ce qui était sûr, c'est que le Serpentard avait raison. C'était normal que c'est lui qui ait Nikita. Il pouvait lui donner toutes ses choses dont il voulait. Bien sûr, lui, ça le rendait triste, mais à quoi déprimait pour ça. Il avait perdu, et tout ça à cause de sa foutue immaturité.

Jason n'osait rien dire. Il essayait de se donner une excuse pour ne pas lui répondre. Il s'était dit qu'il allait le laisser finir de parler. Et tout ça pour retardait le moment où il essayerait de lui mentir. De lui dire que tout ça était faux, que Nikita n'était qu'un ami pour lui. Sauf que le Serdaigle ne savait pas mentir. Il était peut-être trop innocent pour ça aussi. En tout cas, ce qu'il entendait lui faisait mal. Si un jour il aurait pensé que Ewen était en train de le faire espérer à ce point. Parce que c'est ce qui était en train de se passer. Il lui disait que Nikita l'aimait lui, et le pas Serpentard. Mais ce n'était pas possible, et Jason avait arrêté de croire aux miracles il y a maintenant longtemps.

Il mérite mieux que moi. C'était facile pour lui de dire ça. Lui qui avait tout ce qu'il voulait. Jason lui était une petite créature faible. Alors comment pouvait-il faire quelque chose.

« Je... »

Déjà qu'il avait du mal à parler au blond dans une situation normale, là c'était totalement pire. D'un côté, Ewen était en train de lui demander d'aimer Nikita. Et tout ça, Jason ne pouvait pas le comprendre. Ça ne lui ressemblait pas. Ou alors peut-être que finalement, il avait enfin pris conscience qu'il était une personne gentille dans le fond. C'était tellement beau de rêver.

« Ewen... Je... Pourquoi tu me dis tout ça ? Pourquoi tu... Tu me demandes de faire une chose impossible ? »

Exprimer ses sentiments était sûrement pour Jason une de ses plus grandes peurs. Pour ne pas dire sa plus grande peur. Il le regarda droit dans les yeux, alors que les larmes commençaient à couler ses sur joues.

« Je... J'ai trop peur, tu sais... »

Et voilà. Ce jour devenait des plus banals. Ewen avait encore réussi à traumatiser Jason qui était maintenant en train de pleurer. Sauf que cette fois, personne ne viendrait sauver le Serdaigle qui essayait difficilement de se calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Ewen MacGayl
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 05/06/2012


Identité
Élève de: 6ème année
Animal: Chat
Ton inventaire?:

MessageSujet: Re: La malédiction s'acharne que sur les blonds !   Jeu 26 Juil - 18:50

Ewen ne pensait pas faire un tel effet au blondinet. Il était beaucoup moins résistant que ce qu'il pensait. Décevant sur tout les plans. Enfin non, il était surtout plus humain que toutes les personnes qu'il avait eu l'honneur de charrier au fil des années. Plus émotif, plus sensible, plus attachant. Ewen s'en voulait presque de faire couler des larmes sur ses joues. Il ne voulait pas en arriver là. Il voulait juste lui donner la force de se surpasser, pas l'envie de désespérer. C'était complètement raté. A croire que rien ne pouvait fonctionner comme il le désirait avec ce garçon.

Il lâcha le menton du blond, contrarié. Ses sourcils se froncèrent une secondes, puis son masque de froideur tomba. Son visage s'adoucit, prenant les trait d'un frère attentif. Ses doigts glissèrent lentement sur ses joues, recueillant le liquide salé. Ses bras allèrent se poser dans son dos, le caressant doucement. Chut, arrête de pleurer, semblait dire son attitude. Il ne voulait pas le blesser comme cela. C'était cruel. Il ne voulait pas être cruel. Il ne l'était que trop et ce cher Jason ne méritait pas cela.


« Chut... Ne pleure pas. Ce n'est pas ce que je voulais. »murmura le Serpentard avec douceur.

Ses mains caressaient doucement son front, comme lorsque sa sœur faisait une mauvaise chute, ou quand ils se faisaient fâcher et qu'elle ne supportait pas les cris de leurs parents. Au final, il ressemblait plutôt à Gwenn. C'était un bon point pour lui. Ewen n'avait jamais fait ce lien.


« Pourquoi penses tu cela impossible ? Tu peux tout à fait faire cela. Il suffit que tu dépasses ta peur. »

Il le serra à nouveau dans ses bras, nichant sa tête dans son cou. Il avait l'impression de la prendre dans ses bras, de la sentir contre lui. Il se perdit quelques secondes dans ce mirage, avant de réaliser que ce n'était pas son odeur. Il se recula presque brusquement, laissant entre eux une distance à nouveau raisonnable, conforme aux exigences de cette chère Ombrage.

Il repoussa ses cheveux avec impatience, et une légère contrariété. Il n'aimait pas perdre le contrôle. Même face à un être incapable de quoi que ce soit. Il n'appréciait pas de se montrer... humain. Il préférait passer pour cette poupée incapable de sentiments. Il se tourna, cherchant à se ressaisir. Ses mains repoussant ses cheveux, posées sur ses tempes. Une seconde passa, puis il se retourna, un sourire victorieux aux lèvres.


« Je sais. Ressaisis toi. Ensuite, on s'entraînera. On répétera ce que tu devras lui dire ! Ce sera simple ! Tu y arriveras ! De toute façon, il sera tellement heureux, cela ne pourra pas mal se passer tu ne crois pas ? »dit-il avec entrain et jovialité.

Ses mains allèrent chercher celles du garçon, les serrant avec douceur et empathie. Rares étaient ceux qui l'avaient déjà vu aussi joyeux, aussi attentionné. Il voulait se faire créateur du bonheur plutôt que du malheur, pour deux personnes qu'il respectait.


« Il t'aime, cela ne sera pas compliqué, tu ne risques rien. Il tient trop à toi pour te refuser quoi que ce soit. Il sera doux, c'est certain. Pour une fois, je te demande de me faire confiance, je fais ça pour votre bonheur. Je ne veux pas que vous gâchiez votre chance. »continua-t-il d'une voix rassurante.

Il marqua une pause.


« Profite de ce que même moi n'ait pas encore réussi à avoir. C'est à portée de main. Il te suffit de tendre le bras et de réchauffer ses doigts et son cœur. Nikita n'est pas si fort qu'il y paraît. Il est fragile, comme toi. Il a besoin de quelqu'un pour réparer ceci. »

Sa main alla se poser sur son torse, légèrement à gauche du sternum.

« Vous avez tous les deux besoins de réparer cette chose, je me trompe ? Je suis sûr qu'il t'y aidera. »

_________________________________

" La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder." Oscar Wilde
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: La malédiction s'acharne que sur les blonds !   Jeu 26 Juil - 22:59

Jason n'avait jamais cru aux miracles. Il en avait attendu un pendant tellement longtemps dans sa vie qu'il avait finalement compris que ça n'existait pas. Et pourtant. Alors qu'il était là, à pleurer devant la personne la plus apte à se moquer de cette situation, il venait d'être témoins que les miracles existaient bien, en plus de la magie. Maintenant, il en était sûr, parce que Ewen était en train de le réconforter. Sur le coup, il aurait aimé se pincer, se baffer, ou du moins faire quelque chose pour vérifier qu'il ne rêvait pas, mais il n'osait pas bouger. Et puis, même dans ses rêves une telle scène ne pouvait pas exister. Ce qui se passait était donc réel.

Il avait beau avoir toujours été persuadé que Ewen avait un bon fond, jamais il n'aurait imaginé pouvoir le voir un jour. Bien sûr, il se doutait que le Serpentard finirait bien par avoir un comportement semblable avec quelqu'un, bien loin de l'image qu'il donnait quotidiennement, mais il aurait plutôt pensé qu'il s'agirait d'une personne totalement différente de lui. Une personne pas timide qui pleure pour un rien. Parce que malgré les efforts du blond pour le réconforter, Jason n'arrivait pas à arrêter de pleurer. Il essayait bien sûr, mais la situation le dépassait tellement. C'était trop pour lui.

Ewen tenait alors un discours similaire à celui de Nikita. Dépasser ses peurs. Tout cela, Jason le savait maintenant, même si la façon dont le Serpentard venait de le dire l'étonnait. Avec douceur, ce qui étonnait totalement le pauvre Serdaigle. Vaincre sa peur, ce n'était pas si simple. C'était aller dire à Nikita tout ce qu'il ressentait pour lui, au risque de subir un nouveau rejet qui le ferait souffrir sûrement encore plus que ceux de son enfance. Et même si Ewen lui disait qu'il fallait qu'il agisse, il était totalement tétanisé. Il le regarda reculer, pour son grand bonheur. La proximité avec celui qui s'était moqué de lui pendant des années l'avait trop choqué pour qu'il puisse réfléchir correctement.

Il réussit plus ou moins à se calmer et essuya les larmes qui coulaient sur sa joue avec le revers de sa manche. Ewen souriait et malgré la difficulté, Jason essaya de lui rendre son sourire, même s'il n'avait réussi qu'à en faire un tout petit et plein de timidité. Mais bon, il devait faire des efforts, même s'il ne comprenait pas tout ce qui se passait. L'un des Serpentards le plus réputés pour leur indifférence des autres était en train de lui proposer son aide alors qu'il venait de lui expliquer quelques minutes plus tôt qu'il s'intéressait aussi à Nikita. Le Serdaigle devait être en train délire, il n'y avait pas d'autre solution.

« Si... Si, tu dois avoir raison. »

Il se demandait comment il avait trouvé le courage de répondre à sa question, lui qui n'osait en général ne jamais parler. Mais il faut dire que ce qui se passait était tellement bizarre, c'est sûrement ce qu'il l'avait motivé. Il n'avait plus qu'à espérer réussir à faire la même chose devant l'autre Serdaigle, parce qu'il s'imaginait bien ne pas pouvoir prononcer un mot au moment voulu. Et ça malgré le discours que venait de tenir Ewen. Nikita l'aimait ? Cette révélation qui aurait dû l'apaiser pas eu l'effet voulu. Non, en fait, ça augmentait le nombre de questions qu'il se posait, et c'était assez douloureux.

Cependant, autre chose attira son attention dans la phrase qu'il venait de prononcer. Il avait trouvé ça bizarre que le Serpentard veuille l'aider, mais maintenant qu'il entendait la raison, ça l'était cent fois plus. Ça ne lui ressemblait pas, mais pas du tout, aussi bien que Jason se demandait s'il n'était pas en train de lui faire une blague. Il en serait capable, bien sûr, mais alors pourquoi l'aurait-il réconforter de cette manière ? Il ne pouvait pas aller aussi loin dans une blague ayant pour but de faire souffrir quelqu'un, du moins, c'est ce que le Serdaigle essayait de se persuader. Surtout que si c'était juste pour ça, il ne lui parlerait pas de lui. D'accord, il n'avait pas dit grand-chose à son sujet, mais assez pour que Jason comprenne que malgré les airs qu'il se donnait, il n'était pas heureux.

« Pour... Pourquoi tu fais ça? Ça te ressemble pas... »

Le discours que Ewen venait de tenir par rapport à la faiblesse de Nikita était une chose dont Jason se rappellerait sûrement toute sa vie. Il s'était souvent douté que l'autre Serdaigle avait besoin d'aide ou de quelque chose comme ça, mais jamais il n'aurait pu imaginer que ce serait à lui de l'aider, lui qui s'était toujours considérer comme un incapable. Il essaya de retenir les larmes qui étaient à nouveau apparu. Il était pitoyable.

« Je... Je veux aider Niki mais... Est-ce que j'en suis capable? »
Revenir en haut Aller en bas
Ewen MacGayl
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 05/06/2012


Identité
Élève de: 6ème année
Animal: Chat
Ton inventaire?:

MessageSujet: Re: La malédiction s'acharne que sur les blonds !   Ven 27 Juil - 16:56

L'autre garçon commençait enfin à réussir à parler. C'était une bonne amélioration. Il ne disait rien de vraiment constructif, mais il essayait, il essayait de répondre, de dialoguer. Avec lui, c'était déjà un grand pas, un grand progrès.

« Bien sûr que j'ai raison ! Sur ce genre d'affaire, je suis un conseiller hors pair ! Même si habituellement, j'ai plutôt tendance à briser les couples qu'à les créer... »répondit-il avec léger haussement d'épaules.

Ce n'était pas habituel, certes, mais en ce moment rien ne l'était, il brisait ses propres conventions, ses côtes. Il se redistribuait les cartes, il évoluait. Il arrêtait de se protéger de ceux qui ne lui feraient aucun mal, peut-être arrêterait-il de faire du mal pour se sentir exister ? Mais cela attendrait encore un peu, il ne fallait pas trop changer ses habitudes, cela aurait pu être suspect. Il se contenterait de connaître le changement en son for intérieur, nul besoin de s'épancher. Un témoin comme Jason suffisait, pas besoin d'en avoir d'autre. Cela restera entre eux deux. Un secret bien gardé.


« Disons que les choses comme les gens changent en ce moment. Il semblerait que j'ai trouvé ma voie, alors, je te fais profiter de ma bonne humeur. »se contenta-t-il de dire avec un sourire énigmatique.

Il eut une seconde de silence, son regard se perdant dans le vague. C'était étrange de savoir enfin ce que l'on veut, après tant d'années. Prendre enfin une décision ?


« Et puis, j'ai eu mon temps avec Nikita, je commence à me lasser de lui, autant que cela te profite. »ajouta-t-il avec malice.

Ne pas passer pour une bonne poire. Il fallait bien se montrer un peu facétieux, montrer un peu de cruauté, paraître normal. Ne pas être trop différent de d'habitude. Ne pas montrer qu'on apprécie quelqu'un, même si ce n'est qu'un glaçon. Ne pas montrer que l'on se sait bien plus proche de lui et bien plus à même de comprendre ses souffrances qu'un autre. Se faire croire qu'il vaut mieux que l'amour arrive à quelqu'un d'autre.

« Crois moi, tu es le seul à pouvoir l'aider. Il suffit qu'il sache combien tu tiens à lui, il suffit qu'il sache que tes sourires ne sont rien que pour lui, il suffit qu'il sache que tu ne l'abandonneras pas. Il en a besoin. Personne ne peut vivre seul éternellement, pas même lui. Et tu vois, c'est toi qu'il a choisi pour faire un bout de chemin avec lui. C'est comme ça. Et pendant des années, il a cru s'être trompé, il a beaucoup souffert de votre distance. Je n'ai été qu'un soin palliatif, il a besoin d'un vrai remède. Toi. Simplement toi. »Déclara-t-il sans décoller sa main du cœur du garçon.

Il le sentait battre au travers des tissus. Lui avait un cœur, bien vivant, dégageant beaucoup de vie, de chaleur, de bonheur promis. Il avait tellement plus que lui à offrir. Nikita avait dû sentir cela depuis longtemps, il devait avoir vu le potentiel de ce type insignifiant depuis longtemps. Sans doute avait-il aussi senti qu'ils se ressemblaient en petits canards meurtris par le passé. Ewen ne connaissait ni l'histoire de l'un ni celle de l'autre, mais il devinait que ce point les rapprochait.

« Bon, on va répéter ce que tu devras lui dire ! Je t'accompagnerais, moi même, j'ai deux mots à dire à ce cher Nikita. Alors, répète après moi, on va faire simple : « Nikita, moi aussi, je t'aime ». Ce n'est pas si dur hein ? »

_________________________________

" La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder." Oscar Wilde
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: La malédiction s'acharne que sur les blonds !   Sam 28 Juil - 15:43

Jason devait être en train de rêver. Ewen était devenu gentil, il cherchait à l'aider, lui qui avait subi ses moqueries pendant six longues années. Nikita l'aimait, d'après ce que disait l'autre blond mais le Serdaigle n'osait pas penser qu'il mentait, cette nouvelle était trop belle à ses yeux. Et il réussissait plus ou moins à parler. Enfin, pas avoir une vraie conversation, mais au moins, il ne restait pas muet. Vraiment, quoi rêver de mieux à part ne pas être terrorisé à l'idée d'aller parler l'autre Serdaigle ?

En tout cas, il venait d'en avoir la preuve que Ewen ne se comportait pas normalement puisqu'il venait de l'avouer lui-même. Et Jason savait très bien qu'il y avait quelque chose de bizarre là-dessous. C'est vrai, depuis quand « les gens changent » est une explication convenable pour justifier tout ce qu'il avait fait d’inhabituel, comme par exemple être gentil. Gentil. Lui qui avait toujours gardé une image tellement différente de ce mot. Mais bon, on avait tous des secrets qui influençaient ce qu'on était, Ewen y compris. Enfin, c'est ce que Jason se disait maintenant qu'il était face à ce comportement étrange. Il venait quand même de lui dire que s'il faisait ça, c'était aussi parce qu'il se lassait de Nikita, ce qui était quand même le contraire de ce qu'il avait affirmait en début de conversation. Donc bon, si un jour il réussissait à vaincre sa timidité, peut-être qu'il réussirait à lui poser les questions qu'il avait en tête, même s'il savait que ce n'était pas gagné.

« D'accord... »

Il avait dit ça d'une voix faible, mais sans hésiter. De toute façon, comme l'avait dit le Serpentard, il devait s'entraîner pour aller parler à Nikita. Il devait y arriver, c'était un peu comme un moyen de vaincre ses peurs, ce qui était justement ce qu'il lui avait demandé de faire avant de partir du terrain de Quidditch.

Être le seul à pouvoir l'aider. Ça c'était autre chose. Quand c'était Ewen qui le disait, tout semblait si beau, si simple. Tellement simple que même quelqu'un comme lui y arriverait. Alors pourquoi est-ce qu'il arrivait à en douter ? Manque de confiance en soi, c'était sûr. Et pourtant, Jason n'était pas du genre à trahir les autres, et encore moins à abandonner ses amis. Alors peut-être qu'il avait juste peur de ce qui allait se passer. Ne pas pouvoir prédire la suite, ou quelque chose comme ça. C'était pour lui pire qu'affolant. Et puis, si ça se finissait mal, il serait encore plus seul. Plus seul que maintenant puisqu'il n'aurait plus la chance de pouvoir redevenir ami avec l'autre Serdaigle.

En tout cas, ce que le Serpentard venait de lui dire avait réussi à toucher Jason. Et le fait qu'il ait posé sa main sur son cœur n'améliorait pas les choses. Un cœur, le Serdaigle n'avait jamais été sûr de savoir s'en servir, comme on ne lui avait jamais demandé. Il avait un cœur, sinon il serait mort, mais celui-ci était rempli de regrets. Et d'amour aussi, mais il ne savait pas vraiment quelle partie prenait le dessus. Il écoutait donc Ewen qui lui disait de répéter après lui puisque ce n'était pas le moment de douter et de penser à ça.

« Nikita, moi aussi, je t'aime. »

Répéter c'est facile. Il suffisait d'être calme et de se dire que Nikita n'était pas là pour entendre ce qu'il disait. Le problème, c'était qu'il devait lui dire à lui, ce qui serait beaucoup moins facile.

« Oui mais... Ça le sera devant lui... »

Jason essaya de sourire au Serpentard. Si tout cela ratait, au moins, cette histoire lui aurait permis une chose. De voir un autre Ewen différend de celui que les autres connaissent.
Revenir en haut Aller en bas
Ewen MacGayl
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 05/06/2012


Identité
Élève de: 6ème année
Animal: Chat
Ton inventaire?:

MessageSujet: Re: La malédiction s'acharne que sur les blonds !   Dim 29 Juil - 22:52

Ewen ne pu s'empêcher d'être heureux en entendant la voix fluette du jeune homme. Il en était donc capable, du moins, ici, face à lui. Qu'en serait-il face à Nikita, ça c'était une autre histoire, mais le Serpentard était confiant. Il savait que pour dire ce genre de chose, on trouve des ressources insoupçonnée, enfin, c'est que disent les autres. Lui n'a jamais vraiment eu à faire de tels aveux. Pour une fois, il espérait que la plèbe ne se trompait pas.

« Tu vois que tu peux le faire ! Ce n'est pas si difficile ! »gazouilla le blond avec plaisir.

Pour une fois qu'il réussissait à faire quelque chose de bien, il ne pouvait que se réjouir. Et puis, c'était presque plus jouissif que semer la tristesse sur son passag. C'était très étrange de ressentir cela. Il avait l'impression d'être devenu un ange bienfaisant. C'était improbable...


« Pense que tu me le dis quand tu seras face à lui, pense que nous sommes encore ici ! Tu n'es même pas obligé de le regarder droit dans les yeux ! Tu verras, tout ira bien ! Fais moi encore un peu confiance ! »dit-il avec conviction.

Il prit une dernière fois le garçon dans ses bras, le serrant fort contre lui. Il voulait qu'il réussisse. Qu'il réussisse à prendre son envol. Que le vilain petit canard réussisse à se transformer en un beau cygne. Il serait content d'avoir un rival digne de ce nom, qui réussisse à se battre à armes égales. Nul doute que Nikita réussirait à le transformer ainsi ! Il se recula d'un pas, posa ses mains sur les épaules du garçon, le regard plein de conviction.


« Tu vois, c'est maintenant ou jamais ! Tu sais que tu peux le faire, alors, on va le faire ! Je serai pas loin, si tu n'y arrives pas, c'est à moi que tu auras à faire à moi ! »déclara-t-il avec autorité.

La dernière phrase sonnait comme une terrible menace quand on savait de quoi était capable le bel oiseau. Si evec cela, il ne trouvait pas la force de lui avouer son amour, c'était réellement impossible pour le Serdaigle. Mais au moins, Ewen aurait le droit d'en faire son souffre douleur sans regret aucun. Cependant, ce n'était pas le but premier de la manœuvre, juste le plan B.

Sa main glissa le long de son épaule droite, et alla attraper sa main. Ils étaient prêts à accomplir méfaits et bienfaits main dans la main, cela ne pouvait pas attendre. Ewen est un impatient, c'est bien connu, toujours pressé d'effectuer un nouveau coup d'éclat.


« Suis moi ! Et ce n'est pas une question ! »conclut-il en tirant sur son bras.

La confiance entraîna à sa suite la timidité, bien décidé à parcourir tout Poudlard pour retrouver le cœur glacé.


Sujet clos ~

_________________________________

" La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder." Oscar Wilde
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La malédiction s'acharne que sur les blonds !   

Revenir en haut Aller en bas
 

La malédiction s'acharne que sur les blonds !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Drame haïtien: résultat de la malédiction ou de l'irresponsabilité
» Malédiction hollandaise ?!
» [S16] La Malédiction du Monastère de la Mort...
» Malédiction / Curse
» Malédiction ! (DC Lagon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le chant du Phénix :: Le chateau :: Alentours du chateau :: Volière-