AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Sale temps pour une ''réunion de famille'' PV Bellatrix Lestrange


I am
Invité

Invité




MessageSujet: Sale temps pour une ''réunion de famille'' PV Bellatrix Lestrange    Mar 24 Juil - 15:43

N. Tonks & Bellatrix Lestrange
«On ne choisi pas sa famille, il faut l'assumer et parfois la détester.»

Quel temps de chien ! Même Patmol n’irait pas mettre un bout de sa queue dehors. Il faisait froid, le vent vous glaçait jusqu’aux os et une brume épaisse s’était déposée sur le pays et refusait de le quitter depuis plusieurs jours déjà. Sans compter le fait qu’en cette saison hivernale la nuit tombait tôt et que par conséquent même si il n’était pas tout à fait dix-huit heures, il faisait déjà nuit noire. Bien que l’Allée des Embrumes n’ai jamais été beaucoup baignée de lumière, mais avec ce temps, l’atmosphère était encore plus oppressante.

Le nez enfoui dans sa grande écharpe de laine tricotée par la matriarche des Weasley, Tonks était adossée à un coin de mur, les mains dans ses poches, tenant fermement sa baguette entre ses doigts qui malgré ses mitaines et la chaleur de ses poches ne parvenaient pas à se réchauffer. Depuis bien vingt minutes elle ne cessait de pester. Contre le temps, contre son coéquipier parti depuis elle ne savait plus combien de temps leur chercher du thé et contre sa maudite tante Bellatrix. Si elle était ici alors que tous ses amis étaient réunis auprès d’un prodigieux et chaleureux feu de cheminée au Square Grimmaurd c’était la faute de sa détraquée de tante. Depuis qu’elle s’était évadée d’Azkaban, les aurors étaient sur sa traces nuit et jour, pour un peu ils en auraient presque oublié de chercher Sirius qu’ils pensaient – grâce à Kingsley – parti dans un endroit chaud, loin des détraqueurs.

Un des indic’ des aurors, une de ces crapules du genre Mondingus Fletcher leur avait donné une ‘’ info’ qui vaut au moins cent galions’’ comme il l’avait dit lui-même. Vrai ou non, ladite information avait provoqué le branlebas de combat au département des aurors, les quatre premiers idiots qui avaient eu la mal chance de passer au moment où Dawlish apprenait cette fantastique nouvelle se retrouvèrent réquisionnés pour patrouiller dans l’Allée des Embrumes. Ben bien sur… Comme si Bellatrix Lestrange allait les attendre pile à l’endroit où un individu douteux disait l’avoir vu. Elle était une fugitive… Le principe même est de fuir et de ne pas se faire voir…

La jeune femme soupira une nouvelle fois. L’envie de quitter les lieux après avoir poireauter presque trois heures dans le froid sans résultat probants se fit sentir. Mais alors qu’elle allait se diriger vers la taverne la plus proche pour récupérer son flemmard de collègue, elle aperçut une chevelure qui ne lui était pas inconnue tourner au coin d’une rue. Pensant un instant avoir rêvé elle hésita et n’écoutant que son instinct elle préféra aller voir.

Le plus discrètement possible elle se rapprocha de la silhouette tout en gardant une certaine distance. Finallement l’autre crapule n’avait pas menti pour une fois. Mais qu’est-ce que l’une des mangemorte les plus recherchée pouvait bien faire par ici ?! Sortant la baguette de sa poche elle pensa bénificier de l’effet de surprise mais malheureusement pour elle, emporter dans son élan elle ne vit pas la poubelle en fer qui se trouvait juste sur son passage. Le bruit métallique qui se répercuta en écho contre les murs de la ruelle après que Tonks ait accidentellement donné un coup de genoux dedans ne passa pas inaperçu. Pour l’effet de surprise c’était raté.

« Auror Tonks, vous êtes en état d’arrestation. Si vous obtempérez aucun mal ne vous sera fait ! »

Qui au ministère avait pu avoir l’idée de créer une sommation aussi stupide ?! Comme si un mage noir allait obtempérer…

© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas

I am
avatar


Messages : 25
Date d'inscription : 12/07/2012


MessageSujet: Re: Sale temps pour une ''réunion de famille'' PV Bellatrix Lestrange    Mer 25 Juil - 15:21

Je venais de recevoir ma baguette, il y a peu de temps. Je me décidais à sortir de ce manoir, j'avais besoin d'air et d'être loin de mes camarades et de ma famille. Le temps était nuageux, avec de la brume, le peu de soleil n'arrivait pas à traverser les nuages. Il faisait très froid, mais ce n'était rien comparé à Azkaban, il n'y avait pas cette sensation allant avec le froid de la prison. Je m'habillais chaudement pour pouvoir sortir sans prendre froid. Ce n'était vraiment pas le moment de tomber malade, je mis une cape chaude à capuche équipé d'un sortilège de réchauffement au dessus de ma robe chaude. Je pris mes gants en cuir noir comme tout le reste. Je rabattis ma capuche et sortit dans l'air froid du début d'après-midi. Je marchais le long de l'allée de gravier qui menait hors des limites du manoir. Quand j'eus passé et refermé la grille, je transplanais dans l'allée des embrumes.

J'apparus dans l'allée dîtes sombre du Londres magique et je me dirigeais vers une boutique de prêt-à-porter. J'entrais dans la boutique et regardais ce qu'il proposait, rien d'intéressant. Les tailleurs sorciers n'avaient vraiment de goût, ils ne savaient pas faire des vêtements pour femme pratique pour les combats. La nouvelle recrue du maître n'avait pas ramener tout ce que je désirais. Quand j'avais finis le tour du petit magasin d'habits, je ressortis dans la rue. Comme je n'avais pas encore trop froid, je me rendis chez Barjow et Beurk pour voir ce qu'ils avaient comme marchandise. Je me rentrais dans la boutique, elle n'avait pas vraiment changé depuis tout mon emprisonnement. Je parlais un peu avec le vendeur et me renseignais sur les nouveautés que posséder la boutique. Rien qui regrouper des sorts ou potions que je ne connaissais pas, alors je repartis. Environ une heure avait passé depuis mon départ du manoir de ma sœur. Comme le froid c'était accentué, je me rendis dans ma taverne préféré et pris un whisky pur feu pour me réchauffer.

Je bus lentement, il y avait peu de chance que les occupants de l'allée me dénonce à ses bons à rien d'aurors. J'étudiais un peu les clients, il y en avait quelques uns que je connaissais de vue et avec qui je parlais du temps ou j'étais libre. Le barman n'avait pas changé, toujours l'homme rustre, avec les cheveux mi-long brun assez sales, je me désintéressais de la clientèle. Mes pensées vagabondèrent pendant quelques instants avant de tomber sur ce que j'allais enfin pouvoir faire. Bientôt, je recommencerais à torturer des moldus, cette vermine n'avait rien à faire sur cette planète et encore moins de dominer le monde et d'enfermer les sorciers dans un monde caché. Je pourrais aussi m'amuser un peu sur les membres de l'Ordre du poulet grillées et les employés du ministère. Rien que ces idées me donnèrent un sourire sadique qui faisait tant trembler mes opposants. Quand mon verre fut finis, je payais pour ma boisson et sortit dans la rue. J'allais chez l'apothicaire pour obtenir quelques ingrédients illégales et qui pourraient me servir à l'avenir. Ma capuche tomba mais je ne pris pas la peine de la remonter, c'est pas les crapules de cette allée qui oseraient dénoncer un mangemort en fuite qui se promenait dans la rue.

Lorsque je passais la porte de la boutique, je ne cherchais rien de précis, j'étais surtout dans cette boutique pour passer le temps. Je fis le tour de la boutique sans vraiment faire attention mais retenant la présence de certains ingrédients. Je ressortis ma capuche tombant toujours dans mon dos, je pris la première rue à droite pour voir si les magasins de ce coin là avaient changés ou non. Je marchais tranquillement, il était maintenant dix-huit heure et j'avais encore du temps avant le repas. La nuit était déjà en train de tomber, je savais que de cette façon j'étais protéger des autres qui auraient du mal à me reconnaître, je ne ressemblais plus à la femme que j'étais quatorze ans plus tôt. Tout à coup j'entendis un bruit de choc entre du métal et quelques choses d'autres d'indéterminé. Je sortis directement ma baguette et me retournais juste quand la personne disait:


-Auror Tonks, vous êtes en état d'arrestation. Si vous obtempérez aucun mal ne vous sera fait!

Comme si j'allais obtempérer, moi, Bellatrix Lestrange. Jamais au grand jamais, je ne me rendrais. Le ministère n'avait toujours pas changer sa phrase d'introduction, elle me paraissait toujours aussi pitoyable. Le nom de l'auror me rappelait aussi vaguement quelques choses, puis je me souvenus, c'était le nom du sang-de-bourbe qu'avait épousé ma traîtresse de sœur. Je ris, de mon rire fou. Quel ironie, le premier jour où je me rendais dehors, on me servait sur un plateau d'argent tout ce qui pouvait me faire plaisir, un auror doublé d'un traître à son sang. J'avais cette gamine face à moi, j'allais bien profiter de sa maladresse et reprendre du service.

-Endoloris. Les traîtres doivent payé, petite auror.

Je regardais en riant le sort rouge partir vers la fille de celle qui avait été ma sœur. Je n'attendais que de voir ce qui allait se passer. Je voulais tellement les détruire tous, tout ces traîtres en particulier ceux de la famille Black. Je voulais remonter la noble et ancienne famille des Black à son vrai niveau. Tout les traîtres devaient mourir, ils ne méritaient pas que le sang des Black coule dans leur veine.

-Endoloris.

Mon second doloris était lancer un peu plus loin que le premier comme ça si elle avait la chance d'esquiver le premier, j'aurais une seconde chance de l'avoir. Je n'allais pas la laisser s'en tirer entière. J'attendais depuis ma sortie le moment ou je pourrais avoir un duel avec les incapables du Ministère, peut-être était elle même dans le petit groupe du vieux fou. J'avais une petite chance d'avoir des informations à rapporter au maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I am
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Sale temps pour une ''réunion de famille'' PV Bellatrix Lestrange    Ven 27 Juil - 19:10

Pour Dora pas question de prendre les jambes à son cou, même si il s’agissait face à elle de sa tante détestée doublée d’une mangemorte particulièrement puissante et sadique. Elle était auror, membre de l’Ordre du Phénix et la digne fille de Ted et Andromeda Tonks et rien que pour ça, rien que pour eux, elle se devait d’affronter celle qui avait renié et sali sa famille. Elle avait beau être la fille d’un né moldu elle avait réussis tous ses examens et ce malgré sa maladresse et ses petits défauts. Dire qu’elle n’avait pas peur serait mentir. Qui n’aurait pas peur face à Bellatrix Lestrange. Mais elle n’était pas lâche. Elle ne fuirait pas et quel qu’en soit le résultat elle ferait honneur à sa famille et à ses amis.

Lorsque sa tante se retourna la première chose qui frappa Tonks et qui la déstabilisa un bref instant fut cette ressemblance frappante et terrible avec sa propre mère et ce malgré ses années d’enfermement parmi les détraqueurs. Elles étaient le reflet l’une de l’autre, à quelques expression près qu’Andromeda avait le regard plus doux, les traits moins prononcés et que ses cheveux n’étaient pas un enchevêtrement de nœuds. Sans aucun doute que plus jeunes elles devaient se ressembler comme deux gouttes d’eau. Mais ce n’était ni le lieu ni le moment pour s’intéresser à ça et son égarement failli bien lui couter puisqu’elle eut juste le temps de se jeter derrière une poubelle pour éviter l’éclair rouge vif et puissant du sortilège Doloris que sa tante avait lancé contre elle.

Pas besoin de faire les présentations apparemment... Lestrange était aussi ravi qu’elle de la voir. La jeune auror compris tout de suite mieux pourquoi bon nombre de ses collègues lui avaient dit que le sortilège de prédilection de la mangemorte était l’Endoloris. Elle l’avait utilisé contre les Londubat au point de les rendre fous à vie et à peine sortie de prison, elle voulait déjà remettre ça avec une autre auror. Une auror qui avait le même sang que le sien dans les veines.

Profitant d’un bref instant de répit, elle sorti de derrière sa cachette et tenta de la stupéfixié mais sans qu’elle n’ait eu le temps de voir quoi que soit, Tonks fut projetée quelques mètres plus loin touchée de plein fouet par le second sortilège de sa tante. Couchée sur le sol, le crâne vrillé par une douleur insupportable comme si on lui chauffait le cerveau de l’intérieur et que ce dernier allait exploser, la jeune sorcière resserra les doigts autour de sa baguette et grinça des dents le corps emporté dans la douleur. Mais elle ne voulait pas hurler combien elle avait mal, elle ne voulait pas faire ce plaisir à cette femme qu’elle haïssait tant et qui lui rendait bien.

Ce ne fut que des gémissements qu’elle s’éfforçait d’étouffer qui sortirent de sa gorge. D’une main tremblante et fébrile elle le releva sa baguette et la pointa sur sa tante dans l’optique de la désarmer.

« Les traitres ne sont pas toujours ceux qu’on croit. Expelliarmus ! »

A la différence des aurors de l’époque où Bellatrix avait fini à Azkaban, ceux d’aujourd’hui n’avait plus le droit de tuer sans sommations ni rien comme il le faisait à l’époque, ils faisaient ce qu’ils voulaient, arrêtaient ou tuaient qui ils voulaient. Et même si on ne lui en tiendrait sans aucun doute pas rigueur, elle ne voulait pas tuer Bellatrix si elle n’y était pas obligée. Elle ne voulait pas devenir comme ses aurors qui avait traîné Sirius à Azkaban sans procès et sans rien.

« Les Black sont des lâches… Incapables de faire et de gagner un vrai duel alors ils se cachent derrière leur prétendu supériorité et la magie noire… »

Si elle provoquait ce n’était pas pour rien. Elle espérait bien en tirer quelque chose ou au moins la faire sortir de ses gonds et la déstabiliser.
Revenir en haut Aller en bas

I am
avatar


Messages : 25
Date d'inscription : 12/07/2012


MessageSujet: Re: Sale temps pour une ''réunion de famille'' PV Bellatrix Lestrange    Dim 29 Juil - 12:32

Cette traître avait réussi à éviter mon premier sortilège en se cachant derrière une poubelle, même pas capable de lancer un simple protego. Les aurors de cette génération était encore plus incapable que ceux d'avant mon emprisonnement. Elle se releva sans voir mon second sort et je jubilait quand elle se le prit de plein fouet et fut envoyé quelques mètres plus loin au sol. J'aimais les voir se tordre de douleur au sol juste devant moi. C'était jouissif de les voir dans une telle détresse par ma faute, je laissait mon rire fou franchir mes lèvres, le seul inconvénient avec cette gamine c'est qu'elle ne cria pas sa douleur. Tout ce que je pus entendre fut quelques gémissements qui mirent mes nerfs à vif. Quand je lance un sort, on hurle et on ne résiste pas. Je vis le lent mouvement de baguette et je me préparais à la riposte qui ne tarderait pas.

-Les traîtres ne sont pas toujours ceux qu'on croit. Expelliarmus!

Comment cette gamine osait remettre en question la traîtrise de son amoureuse de sang-de-bourbe de mère. J'allais lui montrer ce qu'était le prix à payer pour les traîtres et je commencerais ma vengeance en envoyant son corps à sa mère. Elle m'attaquait sur ma fierté et c'était une chose à ne surtout pas faire si l'on voulait mourir sans trop de douleur. Bien qu'elle n'aurait eu aucune pitié de ma part, tout comme les autres n'en auraient pas eu, je n'étais pas l'une des pires mangemorts. Je ne laisserais pas cet affront impayé.

-Endoloris!

On pouvait trouver mes répétitions comme un manque d'originalité mais j'aimais trop voir la douleur que causait mon sortilège fétiche. J'évitais son petit sort de désarmement d'un pas sur le côté. Pourquoi user mes forces à utiliser des sorts de défense alors qu'un petit pas permet de l'éviter. Je n'aimais vraiment pas me battre avec les aurors d'aujourd'hui, c'était des nuls et ils ne savaient pas prendre garde à leur adversaire. Ma très cher nièce voulait vraiment signer son arrêt de mort dans cette rue de l'Allée des Embrumes et je n'allais pas me priver de lui offrir ce petit cadeau après des heures de torture. Elle rouvrit sa grande bouche pour dire une autre bêtise.

-Les Black sont des lâches... Incapables de faire et de gagner un vrai duel alors ils se cachent derrière leur prétendu supériorité et la magie noire...

J'avais bien compris qu'elle voulait mourir aujourd'hui, loin de ses petits amis, mais là elle allait trop loin en attaquant l'ancienne et nobles familles des Black. Nous n'étions pas les lâches, les lâches étaient tout ces traîtres qui avaient eu la possibilité de vivre pour rendre le monde meilleur et qui avait préféré être des amoureux des moldus et de leur bâtard possédant de la magie. Cissa et moi avons été les seules à voir la supériorité des Black et à l'utiliser alors que nos cousins et notre cadette avaient préféré se mettre dans les petits papiers du vieux fou. Je bouillais de rage et tout ce qu'il me fallait pour le moment était de bien torturer cette gamine, j'hésitai encore entre la rendre folle comme les Londubat ou la tuer. Dans les deux cas j'enverrais son corps à Andromeda avec un beau petit mot, lui promettant le même traitement que sa sang-mêlé de fille.

-Tu devrais faire attention à tes paroles, ma très cher nièce.

La fin de ma phrase était dit avec tout le mépris que j'avais pour le fais qu'elle soit du sang de ma noble famille, surtout d'une famille si proche. Je tournais la tête de tout côté pour être sur que je n'allais pas être dérangé dans mon travail, à mon plus grand plaisir, il n'y avait personne dans la rue où du moins personne qui m'arrêterait. Je lançais un sort de découpe à l'auror pour commencer à la blesser doucement mais sûrement. Je me sentais bien depuis que ce duel avait commencé, j'avais vraiment besoin d'exercice avant de me remettre au travail de façon plus sérieuse. Je considérais cette bataille plus comme une vengeance sur ma famille qu'autre chose. C'était la preuve du déshonneur qui avait frappé de plein fouet ma famille. Je faisais bien sûr d'une pierre deux coups comme je mettais un auror hors service en plus d'une traîtresse et peut-être même un membre de l'ordre du vieux fou.

Je pris le temps d'étudier ma jeune adversaire, je vis avec soulagement qu'elle ne ressemblait en rien à Andromeda. Ce qui m'arrangeait vu que à mon grand malheur, ma cadette et moi étions presque des sosie. Je n'aurais pas aimé voir que l'enfant de cette traîtresse lui ressemblait puisque ça l'aurait fait me ressembler ce qui aurait été vraiment trop pour moi, un traître me ressemblant. Je me reconcentrais sur mon duel, je n'allais pas laisser mes pensées me déconcentrer et lui laisser le temps de me toucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I am
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Sale temps pour une ''réunion de famille'' PV Bellatrix Lestrange    Dim 29 Juil - 18:21

Contrairement à ce que Bellatrix pouvait penser, Andromeda n’avait pas élevé sa fille dans la haine de la famille Black. Ce dégout, la jeune femme se l’était faites seule. Peut-être un peu avec les commentaires de son père sur cette ‘’famille de tarés’’ mais jamais elle n’avait entendu sa mère dire le moindre mot de travers concernant sa famille. Mais contrairement à sa mère qu’elle soupçonnait de garder une certaine affection pour ses sœurs, Nymphadora les haïssait. Elle haïssait Bellatrix pour sa folie et sa cruauté et elle détestait Narcissa pour sa lâcheté. Car Narcissa était une lâche, son comportement était lâche. Elle se laissait marcher dessus même si au fond, Tonks était persuadée qu’elle n’était pas comme les autres Black.

Sa tante se réjouissait de la voir là à sa merci mais ce qu’elle oubliait c’est que Tonks était auror et qu’elle avait été entrainée par le meilleur auror de Grande Bretagne, Alastor Maugrey et qu’il n’avait rien laissé au hasard. Elle était entrainée à résister à la douleur. Pourrait-elle résister longtemps ? Ca elle ne savait pas, mais elle pouvait en puisant ses forces dans son cœur, en pensant à tous ceux qu’elle aimait. Elle ne laisserait pas Bellatrix la tuer. Elle sentit la douleur de nouvel Endoloris lancé par sa tante mais tenta d’en faire abstraction, gardant les lèvres hermétiquement closes. Même lorsque son corps commença à être lacéré seuls quelques gémissements pouvaient la trahir, mais son courage et sa détermination n’était en rien entamé.

Lorsqu’elle se releva, c’était sa véritable apparence qu’elle avait. Concentrant toute sa force pour résister aux sorts lancés par sa tante elle avait perdu son don momentanément. Elle arborait à présent une longue chevelure noire avec des anglaises, semblable à celle de sa mère, les yeux bleus et les traits fin et rieurs de son père sans oublier les lèvres fines de sa mère. Elle était en vérité un parfait mélange de ses parents. Mais cette chevelure noire, la rapprochant tant des Black la répugnait. Et à part ses parents et les rares personnes ayant dormi avec elle personne ne pouvait se vanter de l’avoir vu sous sa véritable apparence. Pour elle d’ailleurs sa véritable apparence, c’était ce visage en forme de cœur, ses yeux bleus clairs et ses cheveux rose.

« Et vous ma très chère tante… Vous devriez apprendre à ne pas sous-estimer vos adversaires. »

Les vêtements déchirés d’où perlaient du sang , la jeune femme fit face à sa tante et leva sa baguette d’un geste rapide et lui lança plusieurs sortilèges informulés qui la firent reculer de quelques pas.

« Me tuer ne fera qu’alimenter le désir de vengeance de mes amis. Je ne suis pas seule loin de là. »

L’Ordre comptait des membres très forts, Kingsley, Fol’œil, Remus Lupin etc… S’ils en avaient l’occasion, la jeune femme n’avait aucun doute que quoi qu’il lui arrive ses amis la vengeraient. Mais elle n’était pas encore perdue. Profitant d’un second souffle elle lança un nouveau sortilège d’explosion qui provoqua une grande déflagration entre elle et sa tante et qui lui permirent ainsi de courir se trouver un abri. Elle n’avait pas dit son dernier mot.
Revenir en haut Aller en bas

I am
avatar


Messages : 25
Date d'inscription : 12/07/2012


MessageSujet: Re: Sale temps pour une ''réunion de famille'' PV Bellatrix Lestrange    Mar 31 Juil - 3:21

Mon second Doloris, la touchant, eut l'effet escompté, la petite se tordait encore plus de douleur. J'appréciais pleinement les effets que mon sort avait sur elle, j'avais eu tellement peu de pratique depuis les quatorze dernières années que mon premier sort n'avait pas eu la pleine puissance mais les deux suivants, je les trouvais tout simplement superbe. Je devais bien m'avouer que l'entraînement des aurors avaient du évoluer sur certains points vu que presque aucun son ne sortait de la bouche de l'auror à quelques mètres de mois. Je regardais l'effet que provoquerait mon sort de coupure qui lui arracha des gémissements plus fort que ce qui sortait de sa bouche depuis notre rencontre.

Après ce sort, elle trouva la force de se relever, je m'attendais à ce qu'elle retombe directement. Son corps était encore agités de spasmes un des effets secondaires de mon sortilège adoré. Mais au lieu d'une chute, je vis le corps de la jeune changer petit à petit, ses cheveux prirent une couleur noir avec de légères boucles comme en avait sa mère, le reste de son visage ressemblait à celui du sang-de-bourbe que celle qui avait été ma sœur avait épousé. Seul les lèvres faisaient exception, elle était très semblable à celle que possédait Andromeda dans mes souvenirs. Je venais d'apprendre que mon adversaire avait un don de métamorphomagie et l'on ne m'avait pas prévenue. Ce n'était pas un soucis en tant normal pour moi les particularités des autres mais là, s'en était un puisque sans son don, elle me ressemblait en partie. Son apparence générale pour l'instant était des plus pitoyables, on voyait les coupures à travers ses vêtements déchirés, le sang coulant des plaies en fins filets.

Mon plaisir de voir les tremblements et le sang étaient amenuisés par le fait que cette gamine avait des traits de la famille Black. J'étais totalement dégoûtés que cette Tonks, si je me souvenais bien, puisse posséder les caractéristiques de ma noble famille mélangé avec celle du vulgaire sang-de-bourbe que mon indigne cadette avait épousé. Si j'avais pas été en plein duel et une vraie femme j'en aurais sûrement pleurer de dépit mais au contraire chez moi, ça éveilla mes pires instincts de tueuse. J'avais vraiment envie de la rendre complètement méconnaissable. Je ne voulais pas qu'on puisse voir ne serait ce qu'un seul petit même minuscule lien entre moi, une mangemorte et fière de l'être et cette auror sûrement au service du vieux citronné comme mon traître de cousin. Quand elle ouvrit la bouche, je n'attendais plus aucun instinct de préservation de sa part et j'avais bien raison.


-Et vous ma très chère tante... Vous devriez apprendre à ne pas sous-estimer vos adversaires.

Les paroles de la fille me firent bien rire, moi sous-estimer mes adversaires. C'était vraiment l'une des pires phrase que j'avais entendus de ma vie. Elle pouvait bien parler, elle n'était pas capable d'attaquer par derrière sans se faire repérer. Pour la sous-estimer, il aurait déjà fallut que je vois ce qu'elle savait faire et puis même à ce moment là, elle restait une fillette tout juste sortie de l'école alors que j'avais quarante quatre ans. J'avais largement l'avantage sur des petites punaises de cet âge. Mes pensées me déconcentrèrent des actions de la fille, j'évitais de justesse un premier jet de lumière verte que j'identifiais comme un stupefix. Je m'en pris un second que je n'avais pas vu. C'était un expelliarmus mais je n'avais pas une affection toute particulière pour les duels pour rien, je savais garder ma baguette à n'importe quel sortilège de désarmement sauf peut-être ceux de mon maître. Personne n'égalait la puissance de mon maître donc je n'avais aucun soucis à me faire. Pour éviter les autres, je fis un simple protego qui bien que de niveaux élèves de cinquième année était suffisant pour une petite défense comme maintenant.

-Me tuer ne ferais qu'alimenter le désir de vengeance de mes amis. Je ne suis pas seule loin de là.

Cette fois-ci, je restais dans mon duel, ce qui venait de m'arriver ne se reproduirait pas face à la fille. Elle lança un sortilège d'explosion qui m'empêcha de répondre et qui m'obligea à me cacher dans un renfoncement de l'allée pour éviter l'onde de l'explosion et les éventuelles débris. Quand je fus bien sur que plus rien n'arriverait pour le moment, je regardais discrètement vers la place où se trouvait ma victime plus tôt et je vis qu'elle avait profité de son explosion pour se trouver une cachette. Jouant la prudence, je restais à ma place essayant de voir où elle était exactement quand rien ne me donna d'indice, je me décidais à lui répondre pour essayer d'apercevoir un mouvement me permettant de la toucher.

-Je n'ai pas peur de tes amis. Quand je t'aurais tué, j'aurais ma chance avec le traître et la traîtresse. Vous y passerez tout les trois tôt ou tard de ma baguette.

Si la fille et la mère étaient pareil, je savais que mes paroles feraient mouches et qu'elle ferait tout pour protéger les traîtres. Je n'attendais que de voir si elle allait bouger pour me donner son emplacement. Pouvant faire deux choses en même temps, je scrutais attentivement les moindres bruits pouvant m'indiquer la présence de mon adversaire tout en me faisant une note mentale de parler de cette rencontre avec Cissa. Je voulais savoir ce qu'elle savait de la gamine et aussi si elle connaissait ses pouvoirs de métamorphoses. Il faudrait aussi que j'en parle à mon maître, j'avais déjà trop faillit à ses côtés et il serait sûrement ouvert à des informations sur l'ennemi. Je soupçonnais de plus en plus son appartenance à l'Ordre du Phénix. Pour les aurors, elle aurait parler de collègues mais pas d'amis ce qui voulait dire qu'elle était bien dans les rangs du vieux fou. Je préparais une autre réplique tout en lançant un sort de brûlure vers l'endroit qui avait été le plus proche d'elle au moment de l'explosion.

-Tu sais tes petits copains des poulets grillés ne m'ont pas eu la première fois et ne m'auront pas cette fois-ci non plus.

Je regardais rapidement derrière moi, pour être sur que personne n'arrivait, je ne voulait pas me retrouver encercler par des aurors. J'aimais jouer avec le feu, mais couvrir deux côtés en même temps et m'amuser avec la fille de ma reniée de sœur ne serait pas vraiment possible. Je voulais pas me faire prendre par mégarde parce que j'étais trop prise dans mon plaisir de torturer les impurs possédant mon sang. Après cette vérification éclair, je remis mon attention sur l'endroit où c'était tenu le début de notre duel. L'espace était plein de brume et j'avais vraiment du mal à voir à travers, la nuit n'aidait pas en faisant paraître le brouillard encore plus épais et lumineux qu'en journée. Bien qu'en Angleterre, la brume avait la même couleur toute l'année comme le ciel était les trois quarts de l'année couvert. Comme nous étions en hiver, c'était pire, il fallait ajouter le froid mordant à tout cela, j'avais une chance d'avoir un sortilège de réchauffement sur ma cape sinon j'aurai déjà gelé à force de rester sur place sans faire de mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I am
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Sale temps pour une ''réunion de famille'' PV Bellatrix Lestrange    Dim 5 Aoû - 10:02

Le cœur battant la chamade, la jeune femme tenta de reprendre son souffle sans faire un seul bruit. Elle avait besoin de se reposer un peu après ce que lui avait fait endurer la femme qui était sa tante. Elle examina ses blessures rapidement et constata qu’elle était bien amochée et affaiblie aussi. Le corps encore parcouru de léger tremblements elle peinait à retrouver toutes ses facultés. Elle devait absolument trouvé une solution pour s’échapper sans dévoiler sa position à sa tante. Le plus simple serait de transplaner, mais elle n’était pas une lâche et transplaner en laissant cette folle sans aucune inquiétude serait quelque chose qu’elle ne pourrait pas se pardonner.

Tonks tendit l’oreille lorsqu’elle entendi sa tante prendre à nouveau la parole et si elle ne s’était pas retenue, elle aurait sans aucun doute commis un meurtre ! De la provocation, ce n’était rien d’autre que de la provocation. Tonks ne devait pas céder. Ses parents étaient en sécurité. Cependant la jeune auror se fit la promesse que jamais elle ne laisserait Bellatrix faire du mal à ceux qu’elle aime. Préférant ne pas répondre pour ne pas trahir sa cachette Dora se contente de serrer les dents et de resserrer sa poigne sur sa baguette. Si elle n’avait pas horreur de ça elle serait sortie de sa planque pour lancer un avada à la sœur de sa mère. Là elle en aurait été capable, dans la situation actuelle elle aurait pu la tuer mais hors de question pour elle de s’abaisser au niveau des mangemorts.

Réfléchissant le plus vite possible à une stratégie, ce fut Bellatrix elle-même qui lui donna la solution. Tant pis si elle se mettait en danger mais elle ne laisserait pas la mangemort s’en tirer aussi facilement. Si la mangemort se doutait une seule seconde que c’était elle qui donnait un échappatoire à sa nièce elle s’en mordrait la langue ! Prenant une profonde inspiration et se concentrant sur son meilleur souvenir la jeune femme fit apparaitre la silhouette d’un animal argenté et l’envoya au Square Grimmaurd cherché des renforts. Ce n’était plus qu’une question de temps maintenant mais il ne fallait pas que Bellatrix s’enfuit. Tonks devait prendre son courage à deux mains et l’affronter une nouvelle fois en attendant l’arrivée des secours.

Inspirant une nouvelle fois, elle sorti de sa cachette et lança un nouveau sortilège à sa tante pour la déstabiliser. Baguette pointée droit devant elle, un léger sourire qui contrastait grandement avec son véritable état d’esprit elle fixa Bella.

« Les poulets grillés sont en route justement. D’ici quelques minutes vous serez encerclée… Et contrairement aux aurors ils n’obéissent aucunement au ministère et je suppose que venger les Londubats leur fera une grande joie. Naturellement il ne s’agira que de légitime défense. »

Contrairement à elle et même si elle les savait contre ces sorts, rien ne les empêchaient eux de faire usage d’un impardonnable. D’ailleurs vu le nombre qu’ils étaient nul besoin d’un impardonnable quelconque pour la maîtriser. Elle était certes puissante mais pas invincible non plus.
Revenir en haut Aller en bas

I am
avatar


Messages : 25
Date d'inscription : 12/07/2012


MessageSujet: Re: Sale temps pour une ''réunion de famille'' PV Bellatrix Lestrange    Lun 6 Aoû - 19:33

Je restait dans ma cachette, l'auror n'avait pas répondue à mes provocations. Je ne voulait pas me trahir la première en envoyant un sort, je la laisserais faire cette erreur. Je savais bien que ma voix avait en partie trahit ma place mais avec le sort, elle pourrait voir où j'étais précisément. Je regardais une nouvelle fois derrière moi, la gamine n'était sûrement pas seule dans l'allée des embrumes. Les aurors ne sortaient jamais seul, je le savais comme j'avais très souvent combattus des aurors avant mon emprisonnement. Je me demandais même comment il était possible que je puisse m'amuser avec cette gamine et que son collègue ne soit toujours pas là. Je n'allais pas m'en plaindre, mais je devais faire très attention à mes arrières, le second auror pouvait être en planque et attendre le bon moment pour attaquer. Je fixais toujours l'endroit où se tenait l'auror avant l'explosion, ma vision s'était habitué à la brume. Je scannais la rue à la recherche de la moindre trace de la jeune fille. Je vis un éclair argentée, je savais ce que ça signifiait, c'était un patronus. Elle avait sûrement appelé les hommes du vieux fou à sa rescousse. Je savais que je n'aurais pas tout le temps que je voulais pour m'occuper de cette sale petite. Je vis un second trait de lumière et remarquais qu'il se dirigeait vers moi. Je me réfugiais dans le renfoncement afin d'éviter le sortilège. Le sort passa devant moi, avant de s'écraser dans le mur juste derrière moi.

-Les poulets grillées sont en route justement. D'ici quelques minutes vous serez encerclées... Et contrairement aux aurors ils n'obéissent aucunement au ministère et je suppose que venger les Londubats leur fera une grande joie. Naturellement il ne s'agira que de légitime défense.

Je levais ma baguette et sortit de ma cachette, je lançais toute une suite de sort, je voulais mettre toute les chances de mon côté pour la mettre hors service avant que ses petits amis n'arrivent. Je savais bien que si les poulets avaient l'occasion de me voir, ils voudraient se venger, j'avais bien jouer avec leur deux petits camarades. Je ne regrettais aucunement ce que j'avais fait subir à ces deux incapables, ils avaient été des victimes de la sorte que je préférais. Ils avaient hurlés pendant des heures, ils s'étaient tordus de douleur, ils auraient implorés leur mort s'ils avaient encore eut conscience d'être vivant. Je continuais à faire attention à chaque mouvement de l'auror, mais je ne pus retenir mon rire dément en revoyant les images des Londubats, à terre hurlant et se tordant de douleur.

-Même pas capables de combattre, une seule mangemort? Le vieux fou ne vous apprend plus rien, les petits poulets. J'espère qu'il enverra le traître que je puisse vous achever tout les deux aujourd'hui.

Je parlais d'une voix qui me faisait passé pour une folle, mais j'aimais leur faire penser à tous que je n'avais plus toute ma tête. Je voulais qu'il me sous-estime en pensant que j'avais perdu l'esprit en compagnie des gardiens de Azkaban. Je passais ma main dans mes cheveux pour enlever une mèche qui était venue se placer devant mon œil gauche. Par la suite, je resserrais mes doigts autour de ma baguette et laissais le simple mot Endoloris franchir mes lèvres. Je remis ma derrière mon épaule pour pas qu'elle me gêne dans mes mouvements. Je jetais une nouvelle fois un regard derrière moi, un coup dans le dos est très vite arrivé. Je vis qu'il n'y avait pas de quoi s'inquiéter, je focalisais mon regard sur la gamine qui s'était mis à découvert. J'avais l'avantage, elle était mal en point et n'avait pas de véritable expérience de combat avec des mangemorts. Elle agissait comme tout les membres de l'ordre, elle appelait à l'aide, tous des incapables. Nous, les mangemorts, on avait pas besoin d'appeler à l'aide au moindre petit problème, on s'en sortait seul.

-Comment vont les Londubats, toujours aussi fous?

Je jouais avec les nerfs de celle qui était par le sang ma nièce, je savais que le point faible de tout ces sorciers de la lumière avaient un point faible. C'était l'amitié et leur envie de défendre tout le monde, même la vermine que représentait les moldus et les sang-de-bourbes. J'aimais jouer avec leur faiblesse, il était tellement facile de les faire sortir de leur gong. Il fallait les titiller pour que les duels soient vraiment intéressant. Je levais la tête pour voir comment le temps allait avancer, je savais qu'il me serait plus dur de combattre si il commençait à neiger ou si le brouillard s'épaississait. Je vis que pour l'instant le temps resterait stables. Je commençais à sentir le froid de la soirée et je me mis à sautiller sur place pour moins sentir le froid. C'était bon de toute manière d'être en mouvement pendant un duel, ça déstabilisait l'adversaire. Je regardais la gamine, ne la perdant pas de vue, toute mon attention était sur elle. Ma baguette était bien dans ma main et prête à être utilisé. Je connaissais ma puissance mais je savais aussi que je n'étais pas à l'abri d'une faute. J'en avais appris la leçon le jour où les aurors m'avaient eu après que mes camarades et moi avions rendus fous les Londubats.

La prison m'avait rendus un peu plus prudente, je savais que je ne voulais plus y retourner. Mon maître avait aussi besoin de toute ses troupes pour pouvoir conquérir le monde. Je me devais de rester libre pour pouvoir contribuer à sa victoire face au vieux fous et à son petit sauveur de pacotille. Je devais être là pour venger la mémoire de mes parents, de ma tante et de mon oncle en supprimant les traîtres et l'impur qui était née de l'union de la traîtresse et le sang-de-bourbe. Je savais que pour cette fois, je n'aurais pas le temps de la tuer mais ma chance viendrait. Je restais dans ma concentration, il fallait que l'affaiblisse encore plus, j'avais besoin de leur montrer à tous que j'étais bel et bien de retour et que plus rien ne m'arrêterait. Je savais que ma réputation était intacte mais j'avais le besoin de me ramener à leur bon souvenir à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I am
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Sale temps pour une ''réunion de famille'' PV Bellatrix Lestrange    Lun 13 Aoû - 19:37

Ainsi Bellatrix espérait voir Sirius… Elle risquait d’être déçue ! Il avait l’interdiction la plus absolue de sortir du Square Grimmaurd. Et même si il n’était pas devenu fou, Azkaban avait laissé des traces indélébiles sur lui. Il ne serait plus jamais le même et étant encore recherché par tous les aurors du pays, il était certain qu’il ne serait pas assez fou comme sa cousine pour se montrer en pleine rue. Enfin… Si il serait assez téméraire pour sortir mais il était sous bonne garde et personne dans l’Ordre ne le laisserait prendre un tel risque pour une seule partisane de Vous-Savez-Qui. De toute façon à cette heure il devait certainement y avoir beaucoup de monde au QG, Kingsley et Fol’œil sans aucun doute, Lupin et peut-être même Bill Weasley. Et avec Molly, Sirius ne risquait pas de quitter le QG.

« Je suppose que ce délicat surnom est attribué à notre cousin Sirius. Je lui transmettrais votre bonjour, il sera surement ravi. » Se contenta-t-elle de plaisanter en repoussant ses sortilèges à l’aide de Protegos.

Avoir contacté l’Ordre lui avait redonné une certaine vigueur. Elle savait qu’elle devait tenir pour permettre à ses camarades d’arriver et d’intercepté cette folle qui était malheureusement sa tante. Mais l’entendre parler ainsi des Londubats la rendit folle de rage et ses cheveux se colorèrent d’un rouge vif trahissant ses sentiments. Bellatrix n’avait-elle pas fait assez de mal ?! Il fallait encore qu’elle vienne salir ces pauvres gens à qui elle avait déjà tout enlevé ! Mais ça elle le paierait un jour.

Baguette pointée droit devant elle, la jeune auror envoya une suite de sortilèges cuisants à la mangemort. Même si elle ne connaissait pas personnellement les Londubats elle avait pour eux une grande estime et une certaine admiration. Car du courage il en faut pour avoir enduré ce qu’ils ont enduré. Et du courage il en faut également à leur garçon, ce que Dora ne doute pas une seule seconde qu’il ait.

« Tôt ou tard vous payerez pour vos crimes innommables. Et vous le payerez cher. C’était il y a quatorze ans mais personne n’a oublié et le désir de vengeance est toujours là. Vous payerez pour les Londubats et pour leur fils. Je doute qu’un monstre comme vous puisse avoir la moindre once de sentiments, mais le jour où vous comprendrez que l’amour et la famille sont bien plus fort que vous il sera déjà trop tard. »

D’après ce qu’elle avait entendu sur le jeune Neville ce n’était pas un élève très brillant, mais quelqu’un de volontaire et de courageux même si il pense lui-même le contraire. Et Tonks restait persuadée qu’il était capable de grandes choses, elle savait par expérience qu’un jour ou l’autre on finit par changer, gagner en maturité et en puissance. Ce que Bellatrix ignore c’est qu’en disant que le ‘’vieux fou’’ c’est-à-dire Dumbledore, ne leur apprend rien, elle se trompe. Et grandement. Car certes ce ne sont pas des sorts anciens et noirs comme Vous-Savez-Qui partagent (ou non…) avec ses fidèles. Mais ce sont des pouvoirs encore plus puissants. La patience, la persévérance et l’amour. Trois vertus qui viennent à bout de tout, même des gens dont l’âme est d’une noirceur incroyable.

« D’ailleurs les Londubat ne sont pas fous. Au contraire, c’est presque un cadeau que vous leur avez fait. Ils sont en paix à présent, ils voient leur fils. Peut-être que sans vous ils seraient morts comme les Potter. »

Bien sûr qu’au fond d’elle-même Tonks ne pensait pas un mot de ce qu’elle venait de dire. Son but était seulement de piquer Bellatrix. D’entrer dans son jeu ignoble et stupide et pour tourner en ridicule. Lui ‘’faire peur’’ en insinuant qu’elle avait peut-être sauvé la vie de deux membres de l’Ordre et de deux aurors.
Revenir en haut Aller en bas

I am
avatar


Messages : 25
Date d'inscription : 12/07/2012


MessageSujet: Re: Sale temps pour une ''réunion de famille'' PV Bellatrix Lestrange    Sam 18 Aoû - 13:05

Quand je parlais des Londubat, je vis du rose apparaître à travers le brouillard, je ne savais qu'en déduire. Ce n'était pas un sortilège, j'en étais sure, peut-être des renforts? Non, impossible, c'était trop rapide. Ce devait être le fait que la gamine arrivait à nouveau à utiliser ses pouvoirs de métamorphose. Elle me donnait un sacré avantage en se colorant les cheveux d'une couleur visible. Je vis une suite de trait de couleur annonçant l'arrivée de sorts, je lançais un protego, puis quand la menace fut écartée, je contre-attaquais en lançant toute une suite de maléfice. J'entendis la voix de l'auror qui me prouva que sa place était bien à l'endroit où je voyais la couleur.

-Tôt ou tard vous payerez pour vos crimes innommables. Et vous le payerez cher. C’était il y a quatorze ans mais personne n’a oublié et le désir de vengeance est toujours là. Vous payerez pour les Londubats et pour leur fils. Je doute qu’un monstre comme vous puisse avoir la moindre once de sentiments, mais le jour où vous comprendrez que l’amour et la famille sont bien plus fort que vous il sera déjà trop tard.

J'éclatais de mon rire qui me faisait paraître folle, l'amour et la famille, des choses bien éphémères comment des personnes saines d'esprits pouvaient encore y croire. Mes crimes. Ils avaient déjà voulut me les faire payer pendant mon emprisonnement et pourtant j'étais là, hors des quatre murs de ma prison en train de reprendre la bataille. Personne ne m'arrêterait tant que mon maître aura besoin de moi, je ne me laisserais plus mettre en cage. J'avais retenue de mes erreurs et je ne comptais pas les commettre une nouvelle fois. Mais la partie la plus intéressante de sa petite tirade fut celle sur les Londubat. Entre les lignes, je vis que même si elle ne connaissais pas ces aurors minables que j'avais rendu fou avec mes compagnons mes paroles l'avaient touchées. Encore et toujours cette faiblesse connus de tout les amoureux des moldus. Une faille incroyable à tourner à mon avantage. J'avais aussi entendus que la vengeance serait pour les Londubat et leur fils. Tiens, j'avais oublié qu'ils avaient eu un fils, je n'avais donc pas finis le travail. Il faudrait que je trouve le rejeton pour qu'il rejoigne ses parents à Ste Mangouste quand j'en aurais le temps. Dans ces quelques phrases, l'auror m'avait donné des informations primordiales pour mes vengeances personnels mais mon travail de mangemorte passait avant tout ça. Mon maître n'en aurait que faire que les Londubats aient eu un fils, mais de savoir que le vieux sénile avait une métamorphomage dans ses rangs pourraient l'intéressé s'il ne le savait pas encore, ce dont je doutais fortement.

Je regardais la tache coloré dans le brouillard pour être sur que la gamine n'avait pas bougé avant de jeter un œil par dessus mon épaule. La vue n'était pas bonne mais je ne voyais personne ce qui me rassura, j'avais encore du temps pour m'amuser et faire parler la petite. Si elle lâchait des informations sur les membres du moment comme elle parlait des fous et du traître, j'en apprendrais assez avant l'arrivée des renforts qu'elle avait demandé. Le seigneur des Ténèbres serait sûrement heureux d'en savoir plus sur les membres nouveaux du camp adverse et peut-être d'autres petites choses importantes sur les anciens. J'avais dans l'idée qu'en la poussant à s'énerver, j'aurais plus de facilité à la faire parler, c'était bien qu'elle ne maîtrise pas ses paroles sous le coup de la colère. Bien que je regrettais de ne pas avoir à la torturer pour qu'elle parle. Je lançais deux sortilèges, les premiers noires qui me passèrent par la tête à ce moment là. J'entendis la voix de ma nièce à travers la brume.


-D’ailleurs les Londubat ne sont pas fous. Au contraire, c’est presque un cadeau que vous leur avez fait. Ils sont en paix à présent, ils voient leur fils. Peut-être que sans vous ils seraient morts comme les Potter.

Tiens, tiens, pour une lèche-botte du vieux citronné, elle parlait d'une façon des plus étranges. Les Londubat étaient fous et elle arrivait encore à dire que je leur avais fait un cadeau. C'était vraiment une façon des plus étranges de pensées pour une membre de l'Ordre du vieux fou. Mais cette façon de parler me dégoûtait d'un côté, c'était vraiment le genre de réplique que j'aurais faite pour la rendre encore plus en colère. Je savais que pour ce genre de gens, les personnes folles étaient pires que les morts, ils étaient une douleur constantes et visibles jour après jour. Je ne comprenais pas pourquoi pour cette auror voyait mon action comme un cadeau. Si elle n'avait pas été la fille de la traîtresse j'aurais été sure qu'elle deviendrait une mangemorte mais elle avait l'ascendance qu'elle avait et elle ne changerait pas ça se voyait dans ses actes. C'était le stéréotype des sortants de l'école qui ont toujours crus dans les manipulations d'un vieil homme. Je savais qu'elle ne pouvait même pas imaginer mes pensées, je voulais jouer sur ses paroles pour lui faire croire que même si elle voulait se croire toute blanche, elle était plus dans les ténèbres dans ses paroles. Je voulais la faire douter, la rendre malade pour les choses qu'elle avait dite, la briser pour mieux avoir ce qui m'intéressait.

-Les Londubat sont fous, c'est des coquilles vides sur pieds! Inutile. Comme tu le seras dans très peu de temps. Vous serez tous fou ou mort quand mon Maître sera au pouvoir.

Je savais que mes paroles ne feraient que soit la rendre plus en colère, soit lui faire voir ce qu'elle avait dit et ce qu'elle disait être. Je ne m'attendais pas à plus d'une personne assez étroite d'esprit pour croire en l'amour et la famille. La famille était une chose futile, une trahison arrivait si vite que même la famille n'était pas une valeur sure. Ma seule valeur sure était les idéaux de mon père incarné dans mon maître. Lui, il savait ce qu'il faisait, il avait des buts véritables, il ne nous faisait pas croire en des valeurs si inutile que les sentiments. Plus j'avançais dans ma vie, plus je trouvais les servants de Dumbledore misérable, il avait quoi dans ses alliés, des traîtres, des sang-de-bourbes, des amoureux de la vermine. Ils étaient pathétiques, un doloris et ils étaient brisés, aucune résistance. Cette guerre était vraiment gagné d'avance. J'avais en face de moi, une personne que tout les sorciers voyaient comme un protecteur et pourtant elle avait appelé à l'aide à la première difficulté. Le monde magique était vraiment une bande de naïf, comme si des tueurs comme nous les mangemorts pouvaient être battus par ces petits minables. Chaque génération était plus pathétique que la précédente. Quand je pensais à ça, je me rappelais du traître et des paroles qu'elle avait prononcé sur lui en parlant de lui passer le bonjour. Ça me donna une idée pour le blesser.

-Tu pourras dire au traître que le prochain sera son loup-garou avant même que ce soit son tour. C'est ça ma façon de lui passer le bonjour, je crois avoir omis de te le préciser plus tôt.

Je savais que le loup était toujours vivant et que mon cousin serait pire que mort quand il ne resterait que lui de son petit groupe. Le rat était un mangemort, bien qu'il ne soit avec nous que par peur du Maître, il était néanmoins dans le camp adverse du traître. L'auror serait un bon messager comme je n'avais pas l'occasion de la tuer aujourd'hui, alors que ses petits copains ne tarderaient pas à arriver. J'espérais aussi que parler d'un de ses camarades la ferait parler du vieux fou et de ses toutous. Au pire, ça ne m'avait rien coûté d'user un peu de salive pour parler. Tant que je restais sur mes gardes et que j'avais un œil sur elle et sur mes arrières, j'étais en sécurité. Je regardais la couleur rosé que je gardais toujours en vue, mon seul moyen de savoir où était mon adversaire quand elle ne parlait pas. Ma baguette toujours bien en main et les yeux scrutant de tout côté et derrière moi tout en retrouvant toujours la tache rosé que j'apercevais. Je savais que quand ses secours seraient là, je devrais transplaner le plus rapidement possible et ne surtout pas m'éterniser. Je n'avais rien contre un duel à plusieurs contre un mais je n'avais pas que ça à faire de me battre en duel. Mon maître pouvait avoir besoin de moi à tout moment et le meilleur moyen pour avoir une mission était de rester au manoir assez souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I am
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Sale temps pour une ''réunion de famille'' PV Bellatrix Lestrange    

Revenir en haut Aller en bas
 

Sale temps pour une ''réunion de famille'' PV Bellatrix Lestrange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» Il est temps pour moi de partir ...
» Prendre son temps pour manger
» Comment régaler pour la prochaine réunion ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le chant du Phénix :: Le Flood :: La corbeille :: Anciens rps-