AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Serait-ce trop demander que d'avoir la paix ?


Invité



MessageSujet: Serait-ce trop demander que d'avoir la paix ?    Dim 29 Juil - 23:40

Nikita avançait d'un pas rapide, pressé, une main portée sur ses tempes. Il ne se sentait pas bien. Il savait pourquoi. Il avait du contracter ce fichu virus après sa confrontation avec Knight. Mais il ne l'avait pas assez déclaré pour que Madame Pomfresh s'en aperçoive à ce moment-là. Il avait fallu une nuit pour qu'il prenne entièrement possession de son esprit, pour qu'il brouille ses sens. Il avait l'impression de perdre le contrôle sur ses émotions. Il sentait sa colère prête à exploser sur le premier venu. C'était horriblement déstabilisant. Et s'il ouvrait les vannes ? S'il arrêtait de les ménager, s'il leur apprenait que la vie n'est pas joyeuse et remplis de moments d'insouciance ?

Il aperçut quelques jeunes élèves s'approcher d'un cheminée. Mais n'étaient-ils qu'une bande d'abrutis ? Le préfet marcha vers eux, le regard glacé, étrangement, les autres se poussaient en le voyant. Sans doute que son humeur était visible, et répulsive.


« Bon sang ! En quelle langue faut-il vos dire de ne pas vous approcher des cheminées ? Vous êtes stupides ou vous en faites exprès ? Vous avez envie que je vous encastre la tête dans un mur ? Foutez moi le camp ! Vite avant que je m'énerve vraiment ! »cria-t-il aux désobéissants qui n'osèrent pas même protester, détalant plus rapidement que des lapins sous les fusils moldus !

Le regards s'étaient tous retournés vers lui. Mais il ne tardèrent pas à repartir à leurs affaires alors que ses yeux de glace croisaient les leurs. Impossible de tenir tête à une colère aussi polaire. Le jeune homme reprit sa route. Le sang pulsait à ses tempes, c'était douloureux. Il avait l'impression que seul un déversement de toute sa haine soulagerait cette douleur lancinante. Il s'arrêta, s'appuyant contre un mur de pierre. Bon sang, ça n'arrêtait donc jamais ? Ses yeux se fermèrent. Il avait l'impression que la lumière agressait ses rétines. Pourquoi cette fichue infirmière ne l'avait-elle pas gardé en observation ? Tant d'incompétence était exaspérant ! Pas étonnant que le monde des sorciers soient si facile à dominer !

Ses paupières se soulevèrent difficilement. Et ce qu'il vit lui confirma qu'il était en train de délirer. Ewen MacGayl et Jason Adams ensemble, main dans la main. C'était absurde, improbable. Il avait dû tomber dans les pommes. Ce n'était pas possible autrement, ou dans un cauchemar peut-être. Mais ce qui le surprit encore plus, ce fut qu'ils s'arrêtent ensemble face à lui. Que le blond le plus dangereux de l'école se plante face à lui avec un énorme sourire. Eux qui ne faisaient que s'ignorer en public. Et puis, il y eut la gifle sonore que cette main personne lança contre sa joue. Surprenante, violente, piquante. Mais le poignet du blond se retrouva bloqué par sa main, même diminué par ce foutu virus, il gardait quelques réflexes.


« Tu as osé me tromper avec un type aussi minable que lui ! Franchement, Kovalevski tu es pitoyable ! Alors ôte tes mains de moi, sinon, je hurle et tu vas te retrouver avec tous mes admirateurs sur le dos ! Alors lâche moi, pauvre raté. »répliqua-t-il avec une virulence qui échauffa un peu plus les nerfs du Serdaigle.

S'étaient-ils tous donné le mots pour venir à bout de ses réserves de sang froid ? Il lâcha le bras de la peste. Au moins, en faisant cela, il était presque sûr qu'il partirait. Qu'il le laisserait sous le regard interloqué et méprisant de toute cette foule.


« Mais vous pouvez pas me foutre la paix aujourd'hui ? »siffla-t-il sans dé-serrer ses dents.

Comme prévu la blondasse s'en alla, suivit de commentaires acerbes envers l'individu restant. Ses poings se serrèrent. Mais laissez moi seul, bon sang ! Je vais finir par vous tuer. Son regard se releva. Il découvrit Jason. Lui. Ne lui avait-il pas fait assez de mal comme cela ?


« Et toi, qu'est-ce que tu veux ? Cela ne t'a pas suffit au stade ? Je suis pas franchement d'humeur à recueillir tes doléances, alors, fais vite, et exprime toi comme un adulte. »lâcha-t-il avec froideur.

Il voulait fuir. Partir loin de tous ces individus qui réussissaient à lui faire si mal.
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Serait-ce trop demander que d'avoir la paix ?    Lun 30 Juil - 20:09

Tout s'était passé très vite, trop vite même, pour que Jason ait le temps de comprendre quoi que ce soit. Parce que s'il l'avait fait, il se serait opposé à tout ça. Mais Ewen ne lui avait pas laissé de choix, comme d'habitude. Maintenant, le Serpentard l'amenait voir Nikita. C'était horrible, la fin du monde en fait. Il avait beau réussi à dire qu'il l'aimait à voix haute devant un témoin, il ne se sentait pas capable du tout de le refaire devant l'autre Serdaigle. Il ne fallait pas abuser. On lui avait demandé de vaincre ses peurs, et même s'il y travaillait, c'était trop difficile de tout faire en une seule fois. Ça devait être comme toute chose : progressif. Bon, c'était sans compter le Ewen bizarre qui était devant lui. Un Ewen différent de l'habituel.

Ewen lui avait attrapé la main et s'était mis à courir vers le château pour chercher Nikita, tout en tenant un Jason complètement affolé à la main. D'un côté, ça l'aurait tellement arrangé qu'à ce moment-là, l'autre Serdaigle soit tranquillement au choix dans sa salle commune. En plus, lui qui voulait éviter les autres à cause de ce qu'il y avait d'écrit dans ce foutu journal, se balader main dans la main avec le blond le plus connu de l'école ce n'était vraiment pas la bonne solution. Bien au contraire. Mais ça pouvait toujours être pire. Vraiment pire.

Et évidemment, comme il était totalement maudit, il fallait que Nikita soit là, en plein milieu du hall d'entrée. Le blond soupira en essayant de se convaincre que ce n'était qu'un rêve. Ou plutôt un cauchemar. Quoi que, voir Ewen gentil et apprendre que la personne dont il rêvait depuis plus longtemps qu'il voulait l'avouer l'aimait, ce n'était pas si horrible. Bien sûr, si tout cela était vrai. Il avait au fond de lui toujours peur que ça ne soit qu'une blague du Serpentard ayant pour but de le ridiculiser devant Nikita, puisqu'il venait d'apprendre qu'ils avaient une relation assez spéciale.

Seulement, vu la façon dont Ewen venait de le baffer, on pouvait sûrement parler de relation passée. Sérieusement, c'était quoi ce délire ? Jason ne comprenait plus rien. Ce n'était pas ce qui était prévu, si toutefois il y avait un jour eu quelque chose de prévu. Bon bien sûr, ça n'avait rien de choquant de voir le blond en faire qu'à sa tête. C'était plutôt normal, et sur le coup, le Serdaigle revoyait le Ewen normal que tout le monde connaît, qui était totalement différent de celui de la volière. Et puis, il ne comprenait pas pourquoi il lui disait tout ça. C'était le contraire de ce qu'il avait affirmé un peu plus tôt.

Et c'est ainsi que Jason que se retrouva seul, face à un Nikita extrêmement énervé. Et il ne pouvait pas mentir, ça lui faisait horriblement peur. Déjà, parce qu'il ne l'avait vu qu'une seule fois énervé contre lui, au terrain de Quidditch, mais aussi parce qu'il ne l'avait jamais vu dans un état pareil. En temps normal, il ne faisait pas aussi peur. Et en temps normal, Jason n'avait pas envie de se barrer en courant. Il écouta alors l'autre Serdaigle lui parlait d'un ton froid qu'il n'avait jamais vraiment reçu. Il lui en voulait encore pour le stade, c'était sûr et le blond se trouvait pathétique.

Jason devait parler maintenant et lui dire qu'il l'aimait. Il n'avait pas le choix. S'il ne le faisait pas, Ewen le tuerait, c'était sûr, mais il avait l'impression que quoi qu'il fasse, Nikita le ferait avant. Comme un adulte. Si seulement c'était aussi simple à dire qu'à faire. Et pourtant, il devait réussir. Alors il se concentra, pour faire une phrase entière, sans bafouiller.

« Niki... Je suis désolé pour la dernière fois. Je... Je me rendais pas compte que tu faisais ça pour mon bien, tu sais... »

Dire ce qu'il pensait sans donner l'impression d'être sur le point de pleurer, c'était difficile pour Jason. Et pourtant, il devait tout faire pour. Sinon Nikita lui en voudrait et il ne voulait pas que ça arrive. En fait, il trouvait toute cette situation bizarre. Surtout avec Ewen pas trop loin qui lui faisait des signes pour qu'il lui dise. Mais ça aussi il ne devait pas le montrer. Il n'osait même pas imaginer la réaction que le pourrait avoir le Serdaigle. Le blond le regarda droit dans les yeux. Il devait arrêter de se mentir. Alors le Serpentard avait raison. Il devait lui dire maintenant.

« Je... »

Il avait beau essayé de se dire qu'il le disait encore une fois en présence du blond, comme celui-ci lui avait conseillé mais ça ne marchait pas. Il avait peur, et vu la colère du brun, il savait pour une fois pourquoi.

« J'y arriverais pas, désolé... »

Jason était faible et pathétique, c'est-à-dire parfait pour le rôle du souffre-douleur d'Ewen. Il ne méritait pas plus de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Serait-ce trop demander que d'avoir la paix ?    Lun 30 Juil - 22:46

La joue du russe avait commencé à rougir. Elle le brûlait comme sa colère le consumait. Il attendait la réponse de Jason. Par respect, mais il aurait voulu partir sans attendre. Il devait monter à l'infirmerie. Mais encore une fois, on le retenait... Jason le retenait. N'avait-il pas été le seul toutes ces années à retenir sa colère ? Et là, il était prêt à en devenir le déclencheur. Non, non,non, il devait se calmer, il devait se contenir un peu plus. Ne pas craquer, pas face à lui. Il ne pouvait pas. Il ne voulait pas. Surtout alors qu'il faisait des excuses. Alors qu'il avait cet air si désirable. Bon sang, pourquoi le croisait-il maintenant ?

Nikita pensait qu'après s'être excusé, il s'arrêterait. Mais il essaya d'entamer une autre phrase. Avec difficulté. Qu'essayait-il de lui dire bon sang ? Ne pouvait-il pas une fois seulement surmonter cette fichue timidité ? Le poing de Nikita alla frapper le mur de pierre. Sa main eut plus mal que le mur. Son souffle était court sans qu'il ait réellement fait d'effort physique. Comme si sa lutte intérieure se faisait ressentir sur son organisme.


« Jason... Je ne sais pas ce que tu veux me dire... Mais dépêche toi... Je... »dit-il péniblement.

Il avait l'impression de brûler. De se consumer. Il s'appuya un peu plus contre le mur. Il peinait à se maintenir debout. Lutter contre le virus le rendait si faible. Qu'est-ce que c'était que cette chose ? Comment avait-on fait pour créer une chose si vicieuse ? Le brun se tourna vers un élève qui les regardait béatement.


« Va chercher l’infirmière, vite, bon sang ! » lui ordonna-t-il avec ce ton tranchant qui terrorisait depuis quelques minutes la moitié de Poudlard.

Cela fait, il arrêta de résister. Il se laissa tomber au sol. Terrassé par la lutte. Sa tête alla se reposer contre la pierre. Il voulait hurler, pleurer, frapper. Il aperçut au loin Ewen. Alors il était toujours là. Il s'agitait en regardant Jason, en le regardant. Qu'avait-il fait à Jason ? Nikita savait que le Serpentard pouvait être sans pitié. S'il avait touché un cheveux du Serdaigle, il le tuerait ! Virus ou non.


« Jason... Ewen.... Qu'est-ce qu'il t'a fait... ? »réussit-il à articuler.

Il prit appui sur le mur, et péniblement, il réussit à se remettre sur ses jambe. Sa colère était retombée. Non, il ne pouvait pas être en colère, pas contre lui. C'était impossible. Il fit un pas vers lui, ses forces semblaient revenir. Il se sentait même plus fort. Il n'avait pas peur, plus peur. Ses mains se posèrent dans le cou de Jason.


« Jason... Quoi qu'il t'ait dit... Sache que je t'ai toujours aimé Jason... Toujours... »murmura-t-il dans un souffle.

Ses lèvres s'approchèrent de celles du garçon. Et il l'embrassa avec tout l'amour qu'il avait toujours contenu. Sa frustration semblait s’évaporer au fur et à mesure que ses mains glissaient le long de son torse, au fur à mesure qu'elles glissaient sous ses vêtements. Même dans ses rêves il n'imaginait pas sa peau si douce.

Il recula d'un bond. Mais qu'est-ce qu'il foutait ? Ressaisis-toi Nikita ! Contrôle toi ! Fais quelque chose. Il regarda ses mains comme si elles étaient étrangères à son corps, un air de dégoût s'ancrant sur son visage. Qu'avait-il fait ? Pourquoi avait-il agi comme cela ? Il ne voulait pas.... Jason était trop fragile, il allait le blesser.


« Pardonne moi... Pardon... »bafouilla-t-il alors que les larmes montaient à ses yeux.

Que quelqu'un l'aide... Il ne maîtrisait plus rien du tout.
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Serait-ce trop demander que d'avoir la paix ?    Mar 31 Juil - 18:03

Jason était en train de stresser comme un malade. Déjà parce qu'il n'arrivait à rien. C'est vrai qu'il avait pensé un peu plus tôt dans la journée réussir à lui parler correctement. Dans sa tête, ça ne paraissait pas si dur, mais il se rendait compte que ça l'était beaucoup en vrai. D'ailleurs, il n'avait jamais autant détesté sa stupide timidité, et ceux qui l'avaient créé qu'à ce moment précis. Si seulement il était normal, il pourrait lui dire ce qu'il ressentait et tout finirait bien. Enfin non, pas forcément. Mais tout finirait mieux. Nikita n'était pas méchant, bien au contraire, et il comprendrait donc les réactions qu'il avait eues ces derniers temps. Ce serait parfait, et Jason pourrait recommencer à avoir peur d'autre chose que de la perdre.

Une autre chose qui inquiétait grandement le blond, c'était la santé de son ami. Il le connaissait quand même depuis six ans. Il était donc apte à savoir quand il allait mal, non ? Même si là, n'importe qui pourrait dire qu'il était malade. C'était voyant, trop pour que ça soit bénin d'ailleurs. Alors que devait-il faire ? L'amener à l'infirmerie ? En tout cas, ce n'était pas le temps de l'embêter avec des conneries. Le blond était en train se réfléchir, pour savoir quoi faire. Il n'aimait pas voir les gens malades. Aussi, quand il entendit le brun lui dire de se dépêcher de dire ce qu'il voulait, il ne sut pas vraiment quoi faire. Il paniqua, et bafouilla des trucs incompréhensibles, qui voulaient sûrement dire qu'il était désolé, ou quelque chose dans le genre.

Jason se rapprocha de lui quand il le vit tomber au sol après avoir demandé à quelqu'un de ramener l'infirmière. Il voulait faire quelque chose, l'aider, mais il ne savait pas quoi faire. C'était sûrement ce virus dont on leur avait parlé. En gros, il était encore une fois totalement complètement inutile. Il regarda rapidement autour d'eux, assez longtemps pour voir Ewen lui faire des grands signes. Décidément, le Serpentard ne le laisserait pas tant qu'il n'aurait rien dit à Nikita. Il ne pouvait pas comprendre que tout le monde n'était pas comme lui ? Jason reporta son attention sur le brun quand celui-ci lui demanda ce que Ewen lui avait fait.

« Ewen ? Rien ! C'est une bonne personne tu sais... »

Il avait répondu rapidement, sur le coup de la surprise. Il n'était plus le seul à remarquer que l'autre blond était toujours-là alors. Mais que pouvait-il répondre à Nikita ? Que Ewen l'avait fait pleurer sans le vouloir pour le réconforter ensuite ? Qu'il avait fait preuve d'une gentillesse que personne ne lui connaissait ? Bien sûr que non. Déjà, il n'était pas sûr que le Serdaigle le croit, et ça ne plairait pas du tout à Ewen. Il lui en voudrait, et après ce qu'il venait de faire pour lui, il ne pouvait pas faire ça. Il se doutait qu'il n'avait pas envie que tout Poudlard sache comment il s'était comporté.

Il regarda Nikita se relever. Il ne devait pas. Il était trop faible pour ça. Il devait rester assis et attendre l'arrivée de l'infirmière. Enfin, c'est ce qu'il s’apprêtait à lui dire. Du moins avant que le brun ne lui dise qu'il l'avait toujours aimé puis l'embrasse. Oui, embrasser. Nikita l'embrassait. Lui. Le petit Serdaigle pathétique qui n'arrivait pas à aligner deux phrases. Bien sûr, Ewen lui avait dit un peu avant, mais ce n'était pas la même chose. Là, ça ne pouvait qu'être vrai. Il l'avait protégé pendant tant d'années, ce n'était pas pour le faire souffrir maintenant.

Jason n'avait jamais été rouge de sa vie. Et jamais aussi heureux. Ça lui donnait du courage, beaucoup de courage même, pour avouer à Nikita qu'il l'aimait aussi. Finalement, il allait y arriver. C'était un vrai miracle. Le blond le regarda avec un regard étonné, les joues toujours rouges lorsque son ami recula brusquement. Celui-ci lui demandait pardon, et Jason avait l'impression de se voir quand des fois il était à la limite de pleurer parce qu'il avait fait une bêtise. Le blond lui fit alors un petit sourire avant d'avancer pour le prendre dans ses bras. C'était bizarre, presque inhabituel. Enfin, ça l'aurait vraiment été s'il ne s'était pas mis à pleurer. Mais de joie pour une fois. Comme quoi, tout peut arriver.

« Moi... Moi aussi, je t'aime Niki... »

Et voilà. C'était dit et pourtant le blond ne pouvait arrêter de pleurer. Il aurait dû se détacher du brun, mais il n'y arrivait pas. Au pire, il attraperait aussi sa maladie. Rien de très grave maintenant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Serait-ce trop demander que d'avoir la paix ?    Ven 3 Aoû - 20:05

Nikita n'imaginait pas quelles conséquences ses gestes allaient avoir. Pour lui, mais aussi pour Jason. Comment Jason allait-il faire pour supporter les commérages à partir de maintenant ? Car, il était évident que cela allait partir bon train. Par sa faute, alors que Jason n'avait jamais demandé cela. Il ne voulait pas cela, Nikita en était sûr. Son amour ne devait pas lui faire de mal, et c'était mal parti. Il sentait déjà les regards accusateurs se porter sur eux. Il savait que même parmi les sorciers, la différence n'était pas bonne à afficher. Il regrettait tellement son geste, il regrettait d'avoir goûter à ce fruit défendu. Le plus dur était de ce dire qu'il n'aurait plus le droit à cette drogue si douce et si addictive à la fois.

Il fixait ses mains, et elles lui semblaient si sales. Comment osait-il penser le toucher encore ? Les larmes coulaient sur ses joues finalement, il n'avait pas réussi à les contenir. Qu'était-il en train de faire ? C'était un comportement tellement indigne, tellement méprisable. N'était-il qu'un chien en rut ? Il ne méritait rien de plus que d'être éliminé comme un nuisible. Son cousin avait peut-être raison.

Nikita osa à peine relever la tête quand il sentit les mains de Jason se poser sur ses épaules. Ce qu'il vit le surpris. La surprise même ne suffisait pas à décrire ce qu'il ressentait. Il n'y croyait pas. Ses bras restèrent immobiles le long de son corps. Pourquoi ? Pourquoi donc venait-il le serrer dans ses bras ? Pourquoi pleurait-il ? Pourquoi ? La réponse qu'il obtint à ses questions fut le coup de grâce. L’assommant un peu plus. Il... Il l'aimait ? C'était impossible... Pourtant...

Son regard plongea dans celui du garçon. Il le voyait enfin heureux, profondément heureux. Ce sourire sur les lèvres de celui qu'il aimait, il voulait l'ancrer toujours dans sa mémoire. Ses doigts montèrent contre ses joues, essuyant avec délicatesse ses larmes. Son front se posa contre le sien. En cet instant, Nikita se sentait plus vivant que jamais, plus fort, plus déterminé. Il avait quelqu'un à présent, quelqu'un à défendre, quelqu'un à aimer, quelqu'un à aider. Ses lèvres capturèrent à nouveau les siennes, avec avidité, envie. C'était sa raison d'être à présent.

Il détacha ses lèvres de celle de son ami. Le souffle court. Il aurait pu l'embrasser durant des heures sans se lasser, caresser sa peau. Sentir sa peau sa tête enfouie dans son cou. Seulement une voix interrompit son bonheur, une voix qu'il connaissait, qu'il haïssait. Une voix qui le fit instantanément se dégager de Jason.


« Ma famille et moi te remercions car grâce à toi, nous n'aurons pas dans ce côté de la famille d'autres inférieurs de sang-mêlé. Je dis d'autres, car il y en a déjà un et c'est de trop. »

Le regard de Nikita se glaça en voyant la tape que son cousin faisait sur l'épaule de son aimé. Comment osait-il ? Nikita sentit sa haine envahir toute son âme. Son corps agit immédiatement, son bras saisit la main tapotant l'épaule de Jason. Et d'une impulsion rapide abattit sur le visage prétentieux d'Adam un coup de poing d'une force insoupçonnée. Sans un mot, juste un regard empli de toute cette haine accumulé au fil des années.

[L'objectif et la puissance de son coup ont été tirés aux dés... Oui, Adam n'a pas de bol ! ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Serait-ce trop demander que d'avoir la paix ?    Lun 13 Aoû - 17:14

Ce jour avait mal commencé. Très mal commencé même. Entre la parution du journal, la rumeur entre lui et Nikita, pire la rumeur entre Nikita et Ewen et sa rencontre dans la volière, il aurait pensé que cette journée aurait eu une bonne place dans la catégorie pire jour de sa vie. Et pourtant, ce n'était pas le cas. Aujourd'hui, c'était le jour le plus heureux de sa vie, qui venait de dépasser le jour où il était rentré à Poudlard pour une simple raison. Quand il avait rejoint l'école de sorcellerie, il avait été content de pouvoir échapper à ses parents. Mais là, c'était différent. Là, son bonheur n'avait rien à voir avec l'absence de ses parents. Rien à voir avec ses monstres qui l'avaient traumatisé. Il était simplement heureux d'être avec quelqu'un.

Et puis, il était heureux d'aimer. Pour lui, ça signifiait énormément. C'était plus qu'un simple acte. C'était une victoire contre lui-même. Contre ses cauchemars aussi. Parce qu'il avait enfin réussi à avoir des sentiments pour quelqu'un, chose qu'il n'avait même pas réussi à faire avec sa cousine. C'est une sorte d'intégration dans le monde des humains normaux. Ce qu'il espérait le plus au monde en fait. Il regarda Nikita. Il était celui qui l'avait aidé à sortir de la peur dans laquelle ses parents l'avaient cloîtré. Et il ne s'en rendait même pas compte. Mais c'était sans importance, il lui dirait un jour ça c'était sûr. Mais plus tard. Tout pouvait attendre maintenant.

Il sentit le brun essuyait ses larmes. C'était un geste pourtant simple, mais qui le rendait profondément heureux. Enfin, peut-être un peu moins que quand il s'embrassa pour la deuxième fois. Là, c'était sûrement l'instant le plus merveilleux de sa vie. Et il ne pouvait s'empêcher de remercier Ewen. C'était grâce à lui tout ça. Il faudra qu'il aille le remercier. Bon pas maintenant, parce que Nikita ne serait sûrement pas très content de voir Jason partir en courant pour voir Ewen. Ça, ça ne faisait aucun doute. Alors il attendrait. Mais le plus important, ce n'était pas le moment, c'était de le faire.

Jason sentit Nikita s'éloigner rapidement de lui. Il le regarda, étonné. Pourquoi il faisait ça ? Il comprit alors en sentant une petite tape sur son épaule. Ce mec, il le connaissait suffisamment pour savoir qu'il était tout ce qu'il détestait. En plus d'être le cousin de l'autre Serdaigle. En fait, Jason détestait ce qui sentait les sang-mélé ou les né-moldu inférieur. Plus simplement, il détestait tous ceux qui pensait comme ses parents. Tous ces sang-purs idiots. C'était à cause d'eux qu'il avait vécus un cauchemar toute son enfance. C'était à cause d'eux qu'il n'arrivait pas à aimer sa cousine. C'était à cause d'eux qu'il n'était qu'une personne pathétique. Et pourtant, quand on le voyait, on n'aurait jamais pensé que le blond puisse haïr à ce point puisqu'il ne le montrait pas.

Aussi, il ne réagit pas quand il vit Nikita frappait son cousin. Bien sûr, il aurait pu essayer de le retenir, mais ça ne servait à rien. Il n'avait aucune raison de le faire.

« Moi c'est Niki que je remercie... »

Bien sûr, c'était bizarre de l'entendre dire ça comme ça. On pourrait croire que sa phrase n'avait aucune raison. Du moins, pour ceux qui l'entendaient. Dans sa tête, tout avait un sens, et c'est pour ça que malgré sa peur, il se devait de continuer sa phrase.

« Grâce à lui, la famille Adams n'aura plus de descendants sang-pur. »

Bien sûr, sa cousine était une sang-mélé. Et il savait que maintenant il aurait la force de s'opposer à ses parents quand ils mettraient leur plan à exécution. C'est-à-dire le marier à une autre sang-pur pour le bien de la famille.
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: Serait-ce trop demander que d'avoir la paix ?    Mar 26 Mar - 17:39

Cela faisait des années que Nikita n'avait pas frappé son frère. Parce qu'il trouvait cela inutile, parce qu'il savait que rien ne changerait, parce que la violence ne résout jamais rien. L'ignorance était une loi qu'il avait instauré peu après sa seconde année à Poudlard. Mais là, tout était ressorti. Impossible de bloquer le coup. Impossible de contenir la colère. La déception aussi. Ne pouvait-il pas lui foutre la paix ? Juste lui laisser un peu de bonheur ? Le seul bonheur qu'il ait ? Pourquoi fallait-il toujours pour que sa famille vienne gâcher son bonheur ?

Il regarda son cousin, les fesses par terre, l'air minable. Le russe ne put s'empêcher d'avoir sur les lèvres un sourire narquois, moqueur, victorieux. Regarde ce qu'un minable sang-mêlé peut faire de toi. Il n'est pas compliqué de mettre un homme à terre. Il laissa Jason parler. Il fut surpris de l'entendre dire ces mots si forts. Il ne put que river vers lui des yeux étonnés. Il s'était peut-être toujours trompé, Jason était plus fort et plus courageux qu'il ne le paraissait. Il l'avait peut-être sous-estimé dès le début.

Nikita s'approcha de Jason, saisissant doucement sa main. Il ne dit rien, il n'y avait rien à ajouter. Jason avait tout dit. Il avait peut-être dit trop de choses. Il était risqué de dire ce qu'il avait déclaré en ce moment. C'était touchant, mais en même temps, incroyablement risqué. Jusqu'à présent, Jason était loin de tous les problèmes des sangs « impurs »... Il mettait les pieds dans quelque chose de particulièrement.... Désagréable. Détestable. Dangereux. Son regard se posa dans celui de Jason, calmé, mais aussi anxieux. Pourquoi fallait-il que les problèmes soient plus forts et nombreux que les bons côtés ?


« Viens, il faut que j'aille à l'infirmerie, avant de tuer quelqu'un par mégarde. »dit-il doucement à Jason.

Il était évident qu'il faisait référence à son cousin qui les regardait d'un air haineux, et répugné. Il ne semblait pas décidé à reprendre la parole. Sans doute que le coup qu'il avait pris dans la mâchoire lui avait fait ravaler sa langue de vipère. Ou alors, il ne pouvait simplement plus parler. Ou alors il craignait les moqueries de la petite foule qui s'était créé autour d'eux. Pour une fois, il était perdant. Visiblement perdant.

Lentement, sans brusquerie, il tira le bras de son ami. Il n'avait plus rien à faire ici, et il devait aller à l'infirmerie avant de se jeter sur Jason avec des pulsions incontrôlables...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Serait-ce trop demander que d'avoir la paix ?    Aujourd'hui à 2:33

Revenir en haut Aller en bas
 

Serait-ce trop demander que d'avoir la paix ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'est trop demander d'être tranquille un instant ? [Obéline]
» Le jeu des gages
» Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard. |Taylord.
» Trop chaud pour la plage (PV Victoire)
» Quel serait votre Patronus ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le chant du Phénix :: Le Flood :: La corbeille :: Anciens rps-