AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Do you speak English ? || Jude

Invité


MessageSujet: Do you speak English ? || Jude   Mer 15 Aoû - 0:29

Victoria avait insisté en apprenant l'idée du directeur. Ce n'était pas vraiment étonnant venant d'elle, dès qu'il s'agissait d'aider quelqu'un de Poufsouffle, il était évident que c'était nécessaire, indispensable. Et comme elle était la seule à savoir sa connaissance du russe... Si cela se trouve, c'était elle-même qui avait donné cette idée à Dumbledore... Il faudrait tout de même qu'il lui en touche trois mots. Parce qu'à la base, cela ne l'enchantait pas spécialement de devenir le tuteur linguistique d'un élève, il avait d'autre chose à faire, plus intéressante, plus importante aussi, voir Jason exemple, passer du temps avec lui, profiter de sa présence.

Inutile de vous dire donc, que Nikita s'était dirigé vers le parc légèrement à contre-cœur. Il enfilait en marchant son manteau de laine bleu nuit, puis recouvrit son cou des couleurs de sa maison. Son regard surveillait les élève qu'il croisait. Sa réputation calmait de suite les plus jeunes élèves. Il était réputé pour être un préfet juste mais sans concession. Cela calmait les plus joueurs, négocier n'était pas possible avec lui. Étrangement, les couloirs se faisaient plus silencieux sous son regard froid, pour quelques minutes du moins, et s'il ne croisait pas quelques acolytes de son cousin....

Ce ne fut heureusement pas le cas. Il atteint donc la grande porte sans mal. L'air glacé frappa son visage, une morsure qu'il appréciait plus que tout. Il aimait cet air froid qui anesthésie les joue, qui glace les doigts, qui agresse si perfidement les yeux. C'était un plaisir de ressentir à nouveau ces sensations. Il aimait l'hiver plus que n'importe quelle saison, cela lui rappelait tellement de bons souvenirs, des souvenirs lointain en temps et en espace. Il ne gardait parfois comme souvenirs qu'une sensation, un sentiment, comme cela arrive si souvent avec les souvenirs d'enfance. Mais c'était tellement grisant de les effleurer à nouveau.

Ses pas ne furent pas rapides. A vrai dire, il marchait rarement vite dans la neige. Il préférait se délecter de chaque craquement sous ses pieds, de chaque petit déséquilibre. Aussi arriva-t-il pile à l'heure du rendez-vous, au cœur du parc. Il reconnut la personne qu'il devait retrouver là, puisqu'ils avaient déjà eu quelques cours en commun. Le Serdaigle s'arrêta non loin de lui, sans vraiment le fixer. Pour dire vrai, il ne savait pas bien comment aborder le garçon, n'étant pas franchement habitué à cette situation.


« A cette saison, on pourrait presque se croire en Russie, une année où il ferait doux. L'été c'est plus difficile de ne pas être dépaysé. Mais le climat n'est pas franchement dur à supporter. »déclara-t-il d'un ton neutre dans un russe parfait, bien qu'un peu hésitant.

Cela faisait des années qu'il n'avait pas eu de réelle conversation. Enfin, il en avait bien eu quelques unes quand Durmstrang avait participé à la Coupe de Feu, mais depuis, aucune. Certes, il chantait souvent pour lui en russe, ou parler seul, mais c'était très différent. Il eut un petit sourire et tourna la tête vers le garçon, croisant son regard.


« Pour ce qui est de leur langue en chewing-gum totalement nasillarde, il faut plus de temps. Au bout d'un mois, tu comprendras presque tout, hormis quelques insultes originales qui sont parfois épatantes, dans trois mois, tu arriveras à t'exprimer correctement. Au bout de six mois, tu arriveras très certainement à battre un imbécile dans une joute verbale. »continua-t-il d'une voix un peu plus ironique.

Il faisait maintenant face au garçon.


« Ne t'inquiète pas, on finit par arriver à apprivoiser l'anglais. J'y suis arrivé à 5 ans, je suis certain que tu y arriveras avec encore plus de facilité. En attendant, si tu as besoin d'aide, ou si tu veux juste parler dans une langue que tu maîtrises, n'hésite pas à venir me voir. »

Il tendit une main franche.

« Nikita Kovalevski. Je suis chez Serdaigle, et on a déjà eu quelques cours ensemble, je suis aussi en 6ème année. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: Do you speak English ? || Jude   Mer 15 Aoû - 1:42

Jude. Quand on le disait héritier d'une famille autrichienne, quand on entendait son nom de famille sonnant si froidement on s'attendait surtout au physique digne d'une beauté froide et surtout une beauté européenne. Mais tout d'abord Jude était un garçon, et deuxièmement il tenait tout de sa véritable mère dont il ignorait l'existence, mais il tenait d'elle cassant ainsi l'image du prince autrichien ou encore russe, vu que ce statut de Prince lui avait été offert à Dumstrang, pour un prince un peu plus mystérieux. Une chose est sûr il avait gardé la couleur des yeux de son père. Des yeux d'un bleu électrique, très pâle rappelant la couleur des ombres sur la neige. De ces ombres qu'on ne trouvait que dans ces pays de l'est auxquels il appartenait sans mal malgré son apparence déroutante. Jude. Un sourire, et un calme digne des paysages d'hiver, mais surtout ce sourire. Celui qui faisait fondre les cœurs les plus glacés. Pas besoin de paroles ou encore d'un quelconque moyen de communication. Jude souriait et le monde paraissait plus simple. Un simple sourire est la haine s'envolait de même que les querelles. Ce foutu sourire qui vous tordait parfois les boyaux parce qu'il l'adressait à la plupart des gens dans son entourage. Ce n'était pas vraiment le sourire authentique. Mais c'était beau à voir, et ça calmait les gens.

Sauf que là, son sourire avait été agrafé sur son visage, il n'y avait pas d'autres solutions. Légèrement crispé, il observait le directeur de Poudlard, le grand Albus Dumbledore venait de lui annoncer non sans avoir utiliser un sort de traduction grotesque qu'il lui avait trouvé un ami avec qui dialoguer. Il avait peut-être de grands problèmes avec l'anglais et son vocabulaire se résumait certes aux paroles des chansons de Forbbiden Games, mais au point de lui trouver un ami avec qui dialoguer, c'était un peu abusé quand même. Alors il continuait de sourire Jude, plus que crispé finalement, avec les yeux qui ne souriait pas du tout, il remercia le directeur avant de se diriger vers le parc, endroit dans lequel il avait rendez-vous d'ici une heure. Pourquoi pas. Il n'était pas contre l'idée de parler à quelqu'un qui pourrait le comprendre sans qu'il n'y est de quiproquo ou encore d'erreur d'interprétation et de nombreux non sens, mais de là à lui imposer ... Il aurait juste voulu rencontrer cette personne naturellement, qu'on ne force pas le destin, parce que si ça se trouvait son camarade de culture ne l'aimerait absolument pas, ou lui-même ne pourrait pas s'entendre avec et ils seraient obligés de se supporter à cause d'un soi-disant ordre. Jude croisait vraiment les doigts pour ne pas avoir à subir ce genre de relation forcée.

Poussant les portes du hall, il eut ce fameux sourire qui revint sur les lèvres tandis qu'il regardait le paysage. De la neige. Partout. Elle avait du tomber pendant la nuit, encore et encore, peut-être même qu'il y avait eu une tempête, mais en tout cas le résultat lui plaisait. Il n'y avait que ce genre de paysage qui pouvait lui remonter le moral. Ca changeait absolument de cette ambiance pluvieuse et maussade qui semblait régner au Royaume Uni. Sortant une écharpe en laine de son sac, il la passa autour du cou, avant de sortir pour du bon du château. L'air froid qui lui chatouilla le visage le ramena à ses années à Dumstrang, à ce château sombre qui s'élevait au loin dans le paysage, et ses hectares de forêts et de terrains, à ses terribles mois d'hiver où le soleil se faisait rare et où il avait passé un nombre incalculable d'heures dehors, ou tout simplement sur les remparts du château à profiter de ce spectacle, et à goûter à ce froid mordant qui vous signifiait que vous étiez vivant, et pas simplement un spectateur de la vie, ou encore une coquille vide. Il n'y avait pas grand monde qui était dans le parc à cette heure-ci, à croire qu'ils préféraient tous être au chaud devant une cheminée. Pas lui. Lui il connaissait la magie de ce paysage, la tendresse derrière la morsure du vent, alors main dans les poches, son écharpe cachant la moitié de son visage, il marchait tranquilement suivant des chemins imaginaires, les vrais se cachant sous un manteau blanc.

« A cette saison, on pourrait presque se croire en Russie, une année où il ferait doux. » L'injonction l'arrêta dans sa découverte du paysage, tout comme elle le surprit agréablement. Il faut dire que même si il avait été surpris entendre du Russe ici était comme un coup au cœur. Il était vraiment heureux finalement. Heureux d'entendre du russe, heureux d'entendre les r rouler, et son accent ne pas être trahi par une quelconque trace britannique. Oui c'était un hiver tendre digne de la Russie. C'était également le genre d'hiver qu'il avait au manoir de ses parents à Salzbourg. « L'été c'est plus difficile de ne pas être dépaysé. Mais le climat n'est pas franchement dur à supporter. » L'été hein ? Ce genre d'été où le soleil tapait plus fort, et où les paysages devenaient d'un vert ensorcelant, sauf peut-être ici. Les rares fois où il était venu au Royaume Uni avec son groupe, il avait toujours fait gris. A croire que le monde n'existait qu'en gris ici. Il faudrait peut-être penser à lui donner des couleurs, ricana-t-il intérieurement tandis qu'il se tournait vers le garçon qui lui avait adressé la parole, abaissant son cache-nez pour parler, politesse oblige.

    « C'est la fin de l'hiver alors. La neige est trop soyeuse. »

C'était étrange de parler russe de son côté également. Non pas qu'il n'y était pas habitué, mais depuis son arrivée à Poudlard, il s'était décidé à apprendre l'anglais par tous les moyens, et avait du donc faire une croix sur les grandes discussions en russe qu'il avait pu avoir dans sa vie. Heureusement il l'écrivait encore, tout comme il écrivait en allemand. Il ne pouvait pas s'empêcher de garder quand même des contacts avec les deux langues qui avaient bercés son enfance, l'allemand, parce qu'il est normal en Autriche de parler l'allemand, et le russe, parce qu'à Dumstrang c'était la langue officielle. En première année on permettait encore aux élèves de faire des fautes, ou d'utiliser leur langue maternelle, mais très vite, on entendait plus que du Russe dans les couloirs. C'est pourquoi il avait été passablement abasourdi en entendant tout le monde parler Anglais, le pire étant qu'il comprenait un mot sur trois, et que la plupart du temps, ils mâchaient leurs mots, sautaient des syllabes, utilisaient des injonctions qui lui était inconnu et qui avait tendance à le rendre chèvre.

« Pour ce qui est de leur langue en chewing-gum totalement nasillarde, il faut plus de temps. Au bout d'un mois, tu comprendras presque tout, hormis quelques insultes originales qui sont parfois épatantes, dans trois mois, tu arriveras à t'exprimer correctement. Au bout de six mois, tu arriveras très certainement à battre un imbécile dans une joute verbale. » La façon dont son vis-à-vis parlait lui faisait rire. Il avait un certain penchant pour l'ironie semblait-il un peu comme lui d'ailleurs, et il espérait vraiment qu'il arriverait en six mois à parler assez anglais pour pouvoir se défendre dans les joutes verbales quoi que si il pouvait éviter de s'attirer des ennuis, et surtout des problèmes avec des personnes au vocabulaire aussi développé que la langue de Molière ça serait parfait. « Ne t'inquiète pas, on finit par arriver à apprivoiser l'anglais. J'y suis arrivé à 5 ans, je suis certain que tu y arriveras avec encore plus de facilité. En attendant, si tu as besoin d'aide, ou si tu veux juste parler dans une langue que tu maîtrises, n'hésite pas à venir me voir. » La proposition était plus que tentante pour le violoniste il ne pouvait le nier. Si il pouvait avoir des discussions soient supérieures à des ragots de cuisine et qui plus est en Russe, il ne dirait pas non.

« Nikita Kovalevski. Je suis chez Serdaigle, et on a déjà eu quelques cours ensemble, je suis aussi en 6ème année. » Kovalevski, plus que le visage qu'il avait sans doute vu en cours sans pour autant y prêter grande attention, son nom de famille l'avait arrêté. Si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, et il était sûr que non, Kovalevski était le nom d'un violoniste russe dont la renommé n'était plus à faire, pour le jeune violoniste qu'était Jude, ça ne faisait aucun doute. Et même si il avait donné de nombreux récitals et gagné de nombreux prix, il n'avait pas encore une renommée aussi importante que Kovalevski, peut-être le père de Nikita. Et puis comme il était dans Forbbiden Games, les gens avaient plus tendance à le connaître comme membre du groupe que comme violoniste professionnel. En soi, ça ne le dérangeait pas, il était fier d'être dans le groupe, tout autant que d'être considéré comme un violoniste de catégorie supérieur. Attrapant la main du Serdaigle, il la serra non sans un sourire et son regard planté directement dans le sien.

    « Jude Narcieq, je suppose que tu me connais plus sous le nom de Kaine. » répondit-il non sans un pointe d'ironie sur le fait que Nikita avait du entendre pas mal de personnes scander son nom ou parler de lui ces derniers temps.

Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: Do you speak English ? || Jude   Mer 15 Aoû - 18:11

« L'hiver n'est jamais très long ici. Mais l'été semble plus gris que l'hiver lui-même. »

Nikita serra doucement la main de l'élève. Au fond, ce ne serait peut-être pas si désagréable que cela de discuter avec ce garçon. Il semblait plus sympathique que de nombreux élèves. Enfin, disons que le courant semblait passer entre eux. Peut-être ressentait-il cela juste parce qu'il pouvait enfin converser avec quelqu'un qui lui rappelait ses origines, une forme de satisfaction de sa nostalgie. Sans doute. Et puis, ce garçon dégageait un calme et une certaine intelligence. Du moins, c'était ce que le brun pressentait.


« J'ai cru entendre cela, mais vu toute les rumeurs fausses qui circulent dans cette école, je préfère largement t'appeler Jude. Et puis, même si cela te paraîtra étonnant, je n'ai découvert que récemment votre musique. Je ne suis pas vraiment les mouvements populaires. »répondit-il non sans un sourire amusé.

Non, écouter les musiques de midinettes, ce n'était pas vraiment sa tasse de thé. Il avait toujours en général quelques décennies de retard sur les modes musicales, le temps que l'éphémère ait disparu. Ne restait alors que le nécessaire. En ce moment, Nikita se plongeait dans le rock progressif, pas vraiment des choses récentes en somme. Alors quand, il avait entendu Jason écouter un groupe récent, il s'y était intéressé, son ami lui avait expliqué que ce groupe faisait fureur tout autour du monde. Impressionnant, mais pas suffisant. Mais la qualité musicale était aussi là.


« Mais un ami très proche apprécie votre musique, alors, je me suis intéressé à ce que vous faisiez. Je ne suis pas spécialiste, mais, je dois avouer, que votre musique est marquante, originale aussi. Même si j'ai souvent regretté que le violon soit moins présent que les autres instruments. »

Nikita s'éloigna un peu du garçon, son regard quittant le sien pour aller regarder le ciel. Il allait neiger d'ici peu. Les nuages étaient lourds de flocon, le vent avait du mal à déplacer ces masses paresseuses.

« Et je ne dis pas ça pour te flatter. C'est juste que c'est un instrument que j'apprécie énormément. Il apporte plus de relief aux compositions de votre groupe, il a plus d'âme que la guitare. Enfin, c'est ce que je pense, mais, je suis sans doute influencé par mes origines. »dit-il doucement.

Un flocon arriva sur son nez. Puis d'autres tombèrent du ciel. Il tendit les mains pour en recueillir quelques uns, pour sentir la brûlure de ces graines froides sur sa peau. L'hiver était donc bien là. Noël approchait. Encore une fête que Nikita passerait entre les murs de l'école, c'était plus agréable que retourner dans une famille qui insulte la mémoire de ceux que l'on aime.


« Pour le moment, tu arrives à suivre en cours ? Ou tu voudras que je te traduises un condensé de chaque cours ? Cela ne me dérange pas, j'aimerai beaucoup me re-familliariser avec l'écriture du russe. J'aurai du temps à occuper pendant les vacances. » dit-il avec un peu plus de sérieux.

On retrouvait l'élève sérieux, consciencieux, voulant toujours frôler la connaissance absolue. Mais au contact de Jason, au fur et à mesure de l'évolution de leur relation, il devenait plus altruiste. Aider une autre personne, ce n'était peut-être pas inutile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


MessageSujet: Re: Do you speak English ? || Jude   Jeu 16 Aoû - 11:52

Jude se sentait décalé dans ce paysage enneigé. Peu à peu les élèves affluaient autour d'eux dans l'immensité du parc enneigé, de taches noires dans ce décor légèrement monochrome. Décor enchanteur mais pas aussi beau que les journées d'hiver à Dumstrang, la neige n'avait pas ses ombres bleus, et elle disparaitrait à la moindre chaleur. Une neige éphémère mais qui restait après tout la cause du sourire de Jude et de sa bonne humeur. Mais il se sentait tout de même décalé, sans pour autant se sentir déplacé. Avec son blazer et son écharpe, il regardait les autres qui affrontaient la neige comme lui aurait affronté la toundra. Echarpe, bonnet, gants, un manteau par dessus de nombreux pulls, il les regardait s'affréter à partir en croisade contre la féerie blanche. C’était un peu étrange mais bon il avait passé pendant cinq ans sa vie dans un château au Royaume des Glaces. C'est pourquoi aujourd'hui il faisait bon pour lui. Une simple écharpe et le tour était joué. Pas besoin de s'harnacher comme un sapin de Noël. Lors que vous avez affronté les tempêtes de neige, ce n'est pas ce paysage tranquille qui pouvait vous faire peur. « L'hiver n'est jamais très long ici. Mais l'été semble plus gris que l'hiver lui-même. » Il pencha la tête un peu surpris. L'été plus gris que l'hiver ? C'est sur qu'avec ça, sa vision sur l'Angleterre n'allait pas vraiment évoluer. Oh il avait beau dire, les discussions qu'il avait avec Dean, ou il mêlait l'allemand, l'anglais, les sorts de traductions, ne lui donnait pas non plus de grandes raisons d'aimer l'Angleterre ou même le Royaume Uni. C’était également un peu étrange, mais dans la tête de Jude, à chaque fois qu'il entendait parler de la Grande Bretagne, il voyait les grandes épopées chevaleresques, l'époque bénite de la table ronde, et du roi Arthur. Il revivait les histoires qu'il avait lues dans la grande bibliothèque de Dumstrang assis au coin du feu, profitant des dernières lueurs du jour, et s'abreuvant de ces magnifiques récits. Il aurait aimé la Bretagne au temps de la naissance de Merlin, au temps de la chevalerie, il n'aimait pas ce pays aux temps modernes, où tout semblait gris jusqu'à Londres et le Chemin de Traverse.

Serrant la main de Nikita, il s'était permis de l'observer poliment. Il retrouvait des attributs typiquement russes hormis son nom de famille. La peau blanche, les yeux clairs, une stature haute et élégante, il n'y avait pas à dire lui aussi convenait à ce paysage enneigé, bien plus que Jude d'ailleurs. Jude qui de part ses traits légèrement asiatique semblait décalé, oui encore une fois, à se promener en plein hiver, mais sa peau très pâle et son regard bleu glacé renseignait la plupart des gens sur son appartenance aux pays froid. Il aurait pu également noter d'autres points communs entre eux, notamment l'ironie du jeune homme, mais surtout son calme et cette sensation que c'était une personne sur qui on pouvait compter. Après s’il avait bien compris le système des maisons à Poudlard, s'il appartenait à Serdaigle côté sagesse, travail et ce qui s'en suivait, il n'avait aucun souci à se faire. De plus il avait d'abord craint qu'on ne lui envoie un fan de son groupe, et il n'aurait su comment le gérer, Jude laissant souvent ce travail à Aidan, ou Kerran qui n'avaient aucun problème à parler aux fans contrairement à lui. « J'ai cru entendre cela, mais vu toute les rumeurs fausses qui circulent dans cette école, je préfère largement t'appeler Jude. » Jude eut comme un sourire en entendant ces paroles. Non pas qu'il n'aimait pas qu'on l'appelle Kaine mais seuls les fans l'appelaient ainsi. Les fans et Kerran, parce que lui il comprenait le sens de ce prénom, et qu'il avait tous les droits de le faire. Non il préférait qu'on l'appelle Jude, surtout dans une école. A trop entendre le nom de Kaine il commencerait peu à peu à s'en lasser. Puis ces gens qu'ils l'appelaient ainsi, ils ne comprenaient pas. Il ne comprenait pas que ce nom représentait bien plus qu'un pseudo dans un groupe de rock, ça représentait un peu son origine, son enfance. C'était un rappel à ce garçon de huit ans effrayé dans le cellier. « Et puis, même si cela te paraîtra étonnant, je n'ai découvert que récemment votre musique. Je ne suis pas vraiment les mouvements populaires. »

    « Aucun problème avec ça. Je pense que chacun doit écouter ce qu'il veut. Après tout mon univers à moi se résume bien à du classique, et encore du classique. »

Jude et le classique. Pire qu'une histoire d'amour. Jude avait toujours aimé, et très jeune il s'était initié au violon donnant son premier récital alors qu'il n'était pas haut comme trois pommes. Parce que Jude et le violon c'était la même histoire d'amour que Jude et le classique, ce genre d'histoire qui semblait exister depuis toujours et qui n'aurait pas de fin. Il jouerait toujours du violon. Même blessé à la main, il s'acharnerait à en jouer. La musique était son univers, son équilibre, et ça personne ne lui enlèverait. « Mais un ami très proche apprécie votre musique, alors, je me suis intéressé à ce que vous faisiez. Je ne suis pas spécialiste, mais, je dois avouer, que votre musique est marquante, originale aussi. Même si j'ai souvent regretté que le violon soit moins présent que les autres instruments. » Tiens un amoureux du violon lui aussi ? Il eut comme un sourire doux. On lui disait souvent qu'il était un peu en retrait face aux autres, mais c'était la première fois qu'on lui annonçait que c'était son violon qui était là en retrait. C’était un peu étrange qu'on le lui fasse remarquer. Mais le violon aux notes virevoltantes avait sa place bien précise dans le groupe. Il s'avançait parfois, attirant l'attention avant de laisser la voix de Kerran revenir sur le devant de la scène. « Et je ne dis pas ça pour te flatter. C'est juste que c'est un instrument que j'apprécie énormément. Il apporte plus de relief aux compositions de votre groupe, il a plus d'âme que la guitare. Enfin, c'est ce que je pense, mais, je suis sans doute influencé par mes origines. »

    « Le violon est un support le plus souvent, il est là pour soutenir les mélodies et pour leur donner une nouvelle dimension. Dans nos jeux interdits c'est un peu le murmure intriguant, cette ombre qu'on poursuivrait sans fin sans jamais réussir à l'approcher ou même simplement à l'obtenir. » Commenta-t-il, les mains toujours dans les poches. Il était heureux d'avoir pu s'exprimer ainsi. En anglais même avec un bon sort de traduction, ce qu'il voulait faire ressentir, faire comprendre aurait été perdu dans la barrière de la langue. Et c'était tellement dommage de ne pouvoir exprimer sa musique. D'ailleurs en parlant de musique il ajouta : « Je me posais une question. Est-ce que le violoniste Kovalevski fait partie de ta famille ? »

Il s'interrompit dans sa conversation quand un flocon toucha son nez le glaçant légèrement avant de fondre. Levant la tête il eut un sourire de ravissement en voyant enfin la neige tomber. C'était comme si il était à la maison. Enfin. Marchant légèrement il ne tarda pas à tournoyer sous cette pluie de flocons qui tombait doucement sans un bruit, le vent n'étant pas là pour gémir et agiter ce ballet tendre. Après un instant d'égarement, il s'installa sur le banc qu'il avait aperçu au début de sa promenade, faisant fi du manteau blanc que le support en bois avait déjà. Il neigeait, c'était tout ce qui importait dans l'esprit parfois enfantin de l'autrichien. « Pour le moment, tu arrives à suivre en cours ? » La phrase le sortit de sa rêverie et il observa Nikita, attendant la suite de ses paroles. « Ou tu voudras que je te traduises un condensé de chaque cours ? Cela ne me dérange pas, j'aimerai beaucoup me re-familiariser avec l'écriture du russe. J'aurai du temps à occuper pendant les vacances. » Les cours, une autre histoire oui. Il avait pris naturellement les cours qu'il suivait à Dumstrang ainsi que deux ou trois qu'on n'enseignait pas dans son ancienne école. Il faut dire que ça lui faisait du changement.

    « Et bien les cours de sortilèges ne sont pas si difficiles que ça, par contre la théorie de la Métamorphose reste nébuleuse pour moi sans parler des Potions. Etant déjà une catastrophe dans cette matière, je crois que votre professeur compte me transformer en une série d'ingrédients. » Ajouta-t-il légèrement amusé quoi qu'inquiet. En effet il aurait pu aussi tout simplement dire que le professeur Rogue l'effrayait légèrement ce qui n'aidait pas son manque flagrant d'intérêt aux Potions. « Pour ce qui est des Runes, je suis navré mais vos cours sont légèrement ennuyants ... La défense mériterait une étude approfondie, je ne comprends rien à la théorie et je suis perdu dans mes cours d'Arithmancie. J'ai l'impression de ne pas étudier la même chose. »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Do you speak English ? || Jude   

Revenir en haut Aller en bas
 

Do you speak English ? || Jude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» God Save the queen- English Rule the world and I speak English
» QUI EST JUDE CELESTIN ? POURQUI ET PKWA LUI ET NON PAS ALEXIS ?
» Jude Celestin:Un pouvoir fasciste en gestation en Haiti
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Un kit pour Jude SVP.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le chant du Phénix :: Le Flood :: La corbeille :: Anciens rps-